Article précédent
Article suivant

LE POKER : PHÉNOMÈNE DE SOCIÉTÉ...

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :


Dans une société actuelle basée sur le profit, l’envie d’argent facile, mais aussi sur le goût du risque, le Poker se pose comme le remède idéal... En effet, depuis quelques mois, la France vit au rythme de la "pokermania". Émissions télévisées, magazines, casinos en ligne et sites internet, c´est la vague emporte tout sur son passage. Le Texas Hold’em (variante plutôt simple du poker) envahit les chaumières, les soirées entre potes mais aussi les écrans d’ordinateur... Du coup, au-delà du simple jeu, le Poker est devenu un business au combien lucratif et une vraie aubaine pour les salles de jeu...
NightLife revient sur le phénomène et vous explique, non pas comment gagner, mais comment jouer, car c’est comme pour tout, il faut un peu de talent et beaucoup de chance...  Alors tu passes ou tu check !

Dossier réalisé par CHRIS

Salles obscures, whisky, cigares, lunettes noires, mines blafardes, regards impassibles, autant de clichés qui font du poker un jeu quasi mythique... Dans combien de films a t-on pu voir une scène de poker ? Franchement dans beaucoup... Jeu de mafieux, de mercenaires, de hors la loi, de gangsters, de rebelles, de blindés en mal de sensations fortes... Oui, mais non ! Aujourd’hui, le poker a bel et bien pénétré les nids douillets et même les lieux de travail grâce à Internet. C’est la révolution, tout le monde veut jouer et tout le monde veut gagner bien sûr... Car le poker est avant tout un jeu d’argent. Enfin tu peux jouer avec tes potes en misant des cacahuètes, mais bon l’intérêt reste très moyen, voir quasiment ridicule... Et, quand tu gagnes, tu peux vraiment gagner gros... Tu peux aussi perdre beaucoup... On dit que le poker rend “addict“, que c’est une drogue. C’est vrai, mais c’est comme tout... C’est sûr que si tu es incontrôlable, un tantinet tête brulée ou que tu détestes perdre, il y a de fortes chances que tu y laisses ta montre, ta bagnole et même ton slip... Le poker c’est surtout un calme, une maîtrise de soi, une intelligence de jeu, un talent d’observation et surtout un peu de chance...
Mais au fait, d’où ça vient le poker ?

LES ORIGINES DU « MAL »...
Ma foi, il faut avouer que les origines du poker sont très floues... En plus, au cours des années, le poker a évolué avec les époques, les règles ont beaucoup changé, le jeu s’est modernisé... Bon en même temps il ne s’agit pas de le comparer avec l’époque des cow-boys... Heureusement aujourd’hui on ne “chique“ plus, c’est juste immonde... Le poker est apparu aux United States, à la Nouvelle-Orléans plus précisément... On a commencé à y jouer à bord des bateaux à roues voguant sur le fleuve Mississipi. Et, figurez-vous que ce sont des résidents français qui ont importé ce jeu qui était joué avec 20 cartes : les lions, les rois, les dames, les soldats et les danseuses (eh ouais le jeu venait de perses désolé !). Les cartes étaient distribuées à 4 joueurs, on misait et on montrait les jeux, il n’y avait alors aucun tirage. C’est le bluff (déjà à l’époque) qui excitait les joueurs. Dans la version de la Nouvelle-Orléans, les cartes devinrent, les As, les Rois, les Dames, les Valets et les Dix. À l’époque, les suites et les couleurs ne comptaient pas. Le jeu a commencé à devenir très populaire, grâce en partie aux mémorables empoignades des cow-boys dans les saloons, prêts à sortir les flingues à la moindre tricherie... C’est un peu plus tard, dans les années 1840 que le jeu classique de 52 cartes est apparu... À partir de là, on a pu jouer avec plus de 4 joueurs, et donc les mises ont commencé à devenir plus conséquentes. À cette époque, près de 1500 professionnels du poker "travaillaient" sur les bateaux naviguant entre La Nouvelle-Orléans et Louisville. Rappelez-vous du film “Maverik“ avec Mel Gibson et Jodie Foster... Et bah c’était comme ça !
La popularité du jeu a connu un nouvel essor lors de la guerre de Sécession, les soldats en avaient fait leur passe-temps favoris. Entre temps, de nouvelles valeurs de combinaisons apparaissent, comme la Suite et la Couleur qui apparaissent dans les années 1870.

C’est seulement au début du XXème siècle qu’apparaît la variante la plus populaire aujourd’hui : le Texas Hold’em.  Les saloons et autres arrières boutiques ont cédé le monopole aux cercles de jeux et autres casinos, mais le poker est le jeu de cartes le plus joué au monde, et c’est même devenu une discipline à part entière avec l’organisation de compétition et de tournois dans le monde entier. Les tournois toujours plus énormes (comme les droits d’entrées d’ailleurs) attirent de plus en plus de joueurs et rendent le jeu ultra-excitant. Pourquoi excitant ? Car si tu as la chance de gagner un tournoi, tu seras reconnu de tous, mais surtout tu seras très riche... Et on sait tout que l’appât du gain attire les joueurs de tous bords. Il suffit de suivre le nombre d’entrants au tournoi le plus prestigieux, les WSOP (World Séries of Poker) pour s’en rendre compte. On est passé de 34 inscrits en 1977 à plus de 5500 en 2005 avec des gains records atteignant les 7,5 millions de dollars.
+-+
CINEMA, PRESSE, TÉLÉ, LE POKER A LE PREMIER RÔLE...
Avec plus de 300.000 joueurs réguliers en France, le Poker est devenu un vrai business... Le cinéma n’est probablement pas étranger à cet engouement soudain pour les cartes... Car soyons honnêtes, le cinéma est sans doute le premier support médiatique à avoir offert une telle couverture à ce jeu... Déjà, à la fin des années 60, Steve Mac Queen dans le “Kid de Cincinnati découvre le pouvoir du jeu et les sentiments éprouvés lorsque l’on vit de ses gains au poker. Plus récemment et outre l’exemple du film “Maverick“ cité ci-dessus, on peut également parler du film “Rounders“ qui raconte l’histoire d´un amateur de poker qui décide un beau matin de vivre de ses gains. Matt Damon et Edward jouent les “seconds rôles“, le poker est bel et bien en haut de l’affiche. Le poker donne aussi lieu à des scènes cultes (souvent violentes) comme par exemple dans le “Roi de New York“ avec Christopher Walken ou l’arrière boutique d’un restaurant qui sert de salle de jeu devient le tombeau de bon nombres de mafieux au cours d’une fusillade mémorable. La starisation de ce jeu vient aussi du fait que des personnalités se dévoilent et avouent se prendre au jeu... Patrick Bruel, par exemple, affiche ouvertement sa passion pour le poker et contribue à sa démocratisation en France. Champion du monde en 1998, il anime aujourd’hui l’émission pionnière du poker,   “World Poker Tour“, sur Canal+ aux côtés de Denis Balbir, et ce depuis 2005.  L’audience explose les autres chaînes s’engouffrent dans la brèche : RTL9, Eurosport et Paris Première diffusent  eux aussi des compétitions. Même TF1 s’y met et projette, avec le groupe Partouche, d’organiser un grand concours ouvert aux people et aux anonymes. Tout comme Direct 8 qui diffuse une émission intitulée "Direct Poker".La presse magazine est gagnante elle aussi. Sortis en juin 2006, les désormais mensuels “Live Poker“ et “Poker Magazine“ tirent à 50 000 exemplaires.
Le poker prend une telle dimension que l’on ne parle plus de jeu, mais de sport ! D’ailleurs, une douzaine de joueurs français bénéficient de sponsors pendant les tournois.

LE POKER ENVAHIT LA TOILE ET LES MAGASINS...
Mais le  principal bénéficiaire de l’expansion du poker, c’est sans doute Internet. En effet, en quelques années le poker en ligne est devenu un véritable eldorado pour les éditeurs de sites. Près de  300 millions d´euros échangés sur les sites de poker en ligne, qui dit mieux ? Même pas Clara Morgane (rires) ! Sachez que sur ses sites, le poker représente 56 % des sommes engagées, les sites empochent quant à eux des commissions allant de 5 à 10  %. 120.000 joueurs en France seraient déjà inscrits sur ces sites, c’est juste énorme... Malgré leur interdiction, les sites spécialisés ont envahi le web. Basés à Gibraltar ou à Malte, ils fondent leur succès sur l´organisation de tournois internationaux ou des milliers de joueurs se retrouvent en simultané.
L’autre business s’oriente vers le merchandising grand public... DVD, jeux vidéos, livres inondent le marché, tout comme les jetons, tapis et autres accessoires...
Pour preuve, le mastodonte Sony a édité 150.000 exemplaires du DVD de Patrick Bruel, un mois avant Noël. 20 euros pièce faites le calcul...
Les plus férus ont pu acheter la vraie mallette a jeton avec en bonus le fameux DVD... Business quand tu nous tiens... Produite a 15.000 ex, elles sont quasiment toutes parties... On estime le business du poker grand public à environ 15 millions d’euros...


+-+
LES CASINOS ET LES CERCLES DE JEU SE FROTTENT LES MAINS...
Les casinos aussi ont décidé de surfer sur la vague... Par exemple, le casino Barrière de Deauville expérimente trois tables de Texas Hold´em et avec succès en plus, car sachez que les jeux dits de “commerce“ permettant aux personnes de jouer entre elles étaient l´apanage exclusif des cercles de jeux. Associations de loi 1901, moins accessibles pour le grand public et soumises à l´obligation de reverser 10% de leurs bénéfices à des associations sociales ou culturelles, À Paris, il existe une dizaine de cercles de jeux. Le plus connus est sans  l´Aviation Club de France, haut lieu du poker parisien. Et je peux vous dire que c’est l’effervescence dans les cercles... Les nouveaux venus sont souvent jeunes et masculins.


LES PIÈGES A EVITER...
-Ne laissez jamais le poker prendre le pas sur votre job sous prétexte que vous avez gagné pendant une période... Vous perdre un temps fou à vous acharner. Même si votre boulot ne vous apporte pas la reconnaissance sociale qui vous espérez, ne vous bornez pas à vouloir vivre du poker ; ce n’est pas donner à tout le monde et cela peur surotu devenir votre descente aux enfers.

- Dans votre vie privée,  restez au contact de vos proches... Le poker est une bulle das laquelle on peut vite se laisser enfermer et sans spécialement sans rendre compte. On construit rarement en jouant.

-Faites gaffes a votre santé, même s’il n’y paraît pas, le poker est une activité fatigante tant pour l’esprit que pour votre physique. Les parties peuvent s’éterniser pendant des heures et des heures. Une fatigue chronique peut s´installer facilement. Attention aussi aux états dépressifs surtout si la malchance vous gagne.

Gardez à l’esprit que le poker reste un jeu...

Article précédent
Article suivant