Article précédent
Article suivant

DIM CHRIS

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :
LA RELEVE DE L’ELECTRO EN France…

Dim Chris, c’est sans doute l’ascension la plus fulgurante de la scène électro en France. Encore inconnu en 2006, il est aujourd’hui un Dj-producteur-remixeur connu et reconnu. Il est surtout l’auteur du titre « Sucker » choisit pour être hymne de la Tecktonic. Résident depuis peu sur FG Dj Radio, Dim Chris a tout pour être la nouvelle star des platines. Rencontre…

CHRIS

NightLife : Comment es-tu devenu Dj ?
Cette passion m’est venue lorsque j’ai commencé à sortir en discothèque. A l’époque, j’ai très vite préféré faire danser les gens que danser moi-même. J’ai par la suite fait l’aquisition de matériel et acheté mes premiers vinyles, c’était il y’a déjà 7 ans.

Quelles sont tes influences musicales ?
Mes influences évoluent avec le temps. En tant que producteur je m’inspire beaucoup du son de la « Swedish mafia » mais également des sons plus filtrés comme ceux de Thomas Gold. Etant musicien à la base, je m’inspire beaucoup de ma culture rock avec des groupes comme Pink Floyd ou Oasis. Je dirais que je joue un son électro bien gras auquel j’essaye d’ajouter des mélodies.

Je crois que c’est en gagnant un concours sur le site de Joachim Garraud que tout a commencé ?
Oui et non. J’ai commencé à produire début 2005 et c’est seulement un an plus tard en mars 2006 que j’ai remporté ce concours. Mais c’est effectivement grâce à cela que j’ai signé mon premier disque « Overdrive » (avec Joachim Garraud et Virgin) ce qui m’a ensuite ouvert beaucoup de portes.

Comment as-tu commencé la production ?
J’étais simple Dj avant cela, j’avais pas mal de travail avec mes études en parallèle et j’essayais malgré cela de jouer en club. J’ai vite vu que cela ne marchait pas. La production a été pour moi la solution. Je ne m’y suis pas mis en désespoir de cause bien au contraire. Mes connaissances musicales et mon bagage informatique m’ont bien aidé et aujourd’hui je regrette un petit peu de ne pas avoir commencé plus tôt à produire.

Tu es à l’origine du titre « Sucker », choisit pour être l’hymne officiel de la Tektonik. Racontes nous l’histoire de ce titre ?
J’ai produit ce titre il y a plusieurs mois. J’essayais de trouver une sonorité tendance et un gimmick simple et reconnaissable. Ce titre a d’abord bien buzzé en club puis je l’ai signé chez Paradise (Dj Center) et j’ai eu le soutient de Radio Fg qui l’a diffusé une bonne partie de l’été. J’ai rencontré ensuite Alex et Cyril (responsables Tektonik) et ils m’ont dit qu’ils appréciaient beaucoup le morceau. Paradise a finalement signé le titre chez EMI pour en faire l’hymne officiel Tektonik.

Comment expliques-tu ton ascension fulgurante ?
A vrai dire, je ne sais pas trop. C’est un mélange de plusieurs choses. D’abord mes connaissances musicales m’ont probablement aidé a trouver des sonorités et être indépendant. Ensuite, le travail, puis des rencontres, telles que Joachim Garraud en 2006, Radio Fg et RTS en 2007 puis Dj Center aujourd’hui qui contribue à cette ascension.
+-+
Tu commences à être reconnu en tant que remixeur. Qu’est ce qui te plait la dedans ?
J’aime me mettre dans l’univers du dj producteur que je remix. Essayer de voir ce qu’il aime, ses inspirations. J’essaye de m’imprégner de tout cela et de tourner les choses à ma manière avec mon style. Remixer quelqu’un est un très bon exercice et également un rapport humain.

Tu viens de remixer le titre « Blink » de John Dalbach, comment cela s’est-il passé ?
Blink est sorti chez Paradise (Dj Center). C’est Dj Center qui ma proposé de remixer ce titre pour la sortie single en France, peut être parce qu’ils pensaient que nous avions un son club en commun et que je pouvais apporter une touche différente au morceau. Je ne suis pas rentré en contact direct avec John. Je sais juste que le remix lui a beaucoup plu.

Tu vas commencer une résidence au Red Light, comment te sens-tu ?
Mes premières dates en clubs sont arrivées en Juillet. Mes premiers essais au Red Light ont commencé dès Octobre. Aujourd’hui, j’ai la chance de commencer à bien tourner en club. Je me sens beaucoup plus à l’aise qu’il y a quelques mois et je suis impatient de commencer cette résidence.

Tu es également résident sur FG Dj Radio, qu’est ce que cela t’apporte ?
Radio Fg m’a très vite fait confiance. C’est une reconnaissance pour moi que d’être résident sur cette radio. Cela permet de découvrir mes sons et ma manière de mixer. Cela m’apporte inévitablement de la notoriété envers le grand public ainsi que de la crédibilité auprès des clubs.

Quelle est ton actu prod pour les mois à venir ?
Je prépare le follow up de Sucker toujours avec Paradise et EMI. Je remixe également quelques Dj’s producteurs tels que Splittr (aka Martijn Ten Velden) et également Leslie pour son prochain single.

Et côté booking, où pourra t’on te voir jouer ?
Les prochains mois sont assez chargés et je vais jouer dans la plupart des régions de France (Paris, Lyon, Nancy, Caen, St Raphael,  Metz, Aix en Provence etc..) mais aussi au Luxembourg, et prochainement à Agadir. J’ai également ma résidence au Red Light, ainsi que les tournées Club Fg en préparation puis très probablement des dates avec la sortie du single « Sucker » et la Tecktonik.





Article précédent
Article suivant