Article précédent
Article suivant

LES GUETTA, UN COUPLE HORS DU COMMUN…

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :
Il est l’un des meilleurs Dj’s au monde et probablement le plus connu, il vend des millions de disques, il vient d’entamer un tour du monde en 180 dates… Elle était à la tête des meilleurs établissements de nuit parisiens, elle est sans doute la meilleure hôte que la nuit est connue, elle reste mettre dans l’art d’organiser des évènements grandioses et en plus c’est une maman formidable… Eux, ce sont Cathy et David Guetta, le couple le plus branché de ces vingt dernières années… Entre business et vie de famille, ils ont su trouver la bonne formule. Retour sur une « love’n’success story »…

Dossier réalisé par CHRIS


Année 67, année érotique ? Ah non, c’est 69… Quoiqu’il en soit ça aurait pu être ça, puisque c’est l’année de naissance du couple le plus glamour des nuits mondiales… Cathy Guetta naquit à Dakar, au Sénégal, le 27 mars 1967 tandis que David voyait le jour à Paris au mois de Novembre. Elle grandit à Toulon et n´a qu´un rêve devenir « Claudette » et danser dans l´émission Champs-Elysées, présenté par l’indémodable et non moins préhistorique Michel Drucker. David, lui se voyait déjà avec la robe d’avocat puisqu’il se destinait à des études de droit… Quenenni, pas de petit short pailleté pour Cathy, ce sont les nuits parisiennes qui attendent la jeune fille… Pas de robe pour maître Guetta, ce sont les platines des meilleurs clubs au monde qui lui tendent les bras… Mais tout ne fut pas si facile…

DES DEBUTS EN BAS DE L’ECHELLE…

En 1989, Cathy Guetta arrive à Paris et devient Barmaid puis responsable des Relations Publiques dans la légendaire discothèque « Les Bains Douches ». David, de son côté mixe dans des petits clubs du Sud de la France et rêve de tenter sa chance dans les meilleurs clubs de la capitale. Mais c’est à Saint Tropez que nos deux futurs tourtereaux flashent l’un sur l’autre… Elle fait la connaissance de celui qui va devenir son futur mari dans une boîte de nuit non moins célèbre, le Papagayo. C’est le coup de foudre, ils ne se quitteront plus et l’histoire est en marche… À Paris, David pose ses platines au « Broad », le club gay le plus en vogue de Paris à l´époque. Il se lie d´amitié avec Kien, qui travaille aussi au « Broad » et qui apprécie les sets de David Guetta. Le « Broad » devenant trop petit pour le succès des soirées « Acid-House » du jeune Dj, Kien lance la saison suivante une soirée hebdomadaire au « Rex-Club » qui sera un tremplin important dans la carrière de David Guetta. Ses premiers remixes sont largement appréciés des noctambules, et il fait alors partie avec Laurent Garnier des deux seuls DJ à acheter leurs disques à Londres, capitale mondiale de la musique. Une autre étape importante pour lui sera les soirées « Princess of the world » dans la boîte de nuit le « Central », devenu plus tard  « le Queen », le plus important club gay de Paris, directement sur les Champs-Élysées. Suivent ensuite les soirées « Wunderland » au Boy, rue Caumartin. L´année suivante, Kien et David Guetta franchissent un nouveau pas en prenant la direction artistique du « Folies Pigale ». La presse commence à s´intéresser de plus à ce tandem et aux soirées du Dj. Deux ans plus tard, on fait appel au tandem à qui tout semble réussir pour prendre la direction artistique du « Queen » au moment de son ouverture.

CATHY REINE DE LA NUIT…`

En 1994, Cathy Guetta, alors serveuse aux « Bains-Douches » et Franck Maillot rejoignent le tandem pour transformer chaque week-end le « Bataclan » en « dancefloor ». Cette salle permettra à Cathy et David d’engranger de l’expérience pour reprendre la direction du « Palace ». C´est en 1996 que le couple commence à organiser des soirées à Ibiza, avec David aux platines. Deux ans avant sortait « Up and away », le tout premier single de David Guetta.

En 2003, les tourtereaux s’offrent un restaurant parisien, le « Tanjia », puis un second : « la Suite ». Pendant un temps, alors que son mari fait bouger les Dance Floor parisiens, Cathy est en charge du carré VIP des « Bains Douches », puis en devient co-propriétaire. À partir de 2002, Cathy Guetta ouvre une boîte de nuit de strip tease glamour et surtout inédite à Paris : le « Pink Paradise ». Exploitant au maximum son talent d´organisatrice, Cathy Guetta développe la même formule à Ibiza et crée de véritables rendez-vous estivaux, naissance des célèbres « F*** Me I’m Famous. Sur demande, Cathy Guetta offre également ses services pour organiser des soirées privées à Cannes ou à Marrakech.

Cathy Guetta a également à son actif une petite carrière cinématographique. Dès 1999, elle fait ses premiers pas sur grand écran dans le film de Patrick Timsit Quasimodo d´El Paris où elle incarne le rôle d´une fille de joie. En 2002, Cathy repasse devant la caméra et apparaît dans le film 3 Zéros, de Fabien Onteniente où elle interprète le rôle de Fred.  Depuis 2004, Cathy Guetta a également lancé plusieurs parfums, IBIZA Cathy Guetta, pour homme et femme, où se mêlent avec subtilités des fragrances à faire tourner la tête !

DAVID GUETTA, PLUS QU’UN DJ, UNE ICONE…

Côté musique, David s’est aguérit à la production et son amour pour le son le pousse à sortir des bombes qui deviennent finalement des tubes… C´est en partie grâce à sa rencontre avec Joachim Garraud que la carrière de David va prendre un nouveau tournant. Ce producteur, musicien et DJ touche-à-tout l´aide à faire ses premiers remixes estampillés David Guetta. Joachim Garraud reste un homme de l´ombre, laissant à David le soin d´assurer la promotion des remixes. Il collaborera avec David Guetta sur ses albums et la plupart de ses singles. En 2002, l´album et le single « Just a little more love » font connaître David Guetta du grand public. En 2003, il surfe sur la vague de la notoriété de sa marque « F*** Me I´m Famous » pour sortir la première des trois compilations du même nom. Aujourd’hui, David Guetta fait figure d’artiste « bankable », tant derrière les platines que dans les bacs des magasins de disque du mon entier. Les télévisions se l’arrachent, les magazines aussi. Cathy, libérée de ses clubs se concentrent sur l’organisation d’événements d’envergures comme « Unighted », ou l’organisation du plus gros dance floor du monde au Stade de France le 19 Juillet. Dans les coulisses, le couple Guetta mène une vie tout ce qui a de plus normal puisqu’ils sont les heureux parents de deux petites perles, Tim-Elvis et Angie…


INTERVIEW CATHY GUETTA

Même si elle a cessé ses activités à la tête des établissements les plus branchés de la capitale, Cathy Guetta reste sans doute l’organisatrice d’évènements la plus demandée dans le monde. Aujourd’hui, pendant que son homme parcourt le monde, elle en profite pour se diversifier… Elle sort son livre « Bains de Minuit » et surtout nous prépare l’un des plus gros évènements de l’année au Stade de France « Unighted ». Rencontre avec une femme dure en affaire mais si douce dans la vie…

Propos recueillis par CHRIS

NightLife : Cathy, tu as une actualité extrêmement chargée, commençons par ton livre « Bains de Minuit ». Pourquoi cette envie d’écrire un livre ?
Cathy Guetta : En fait l’idée n’est pas venue de moi… Un jour, je déjeunais avec une amie éditrice à laquelle je racontais mon parcours. Elle a été séduite et m’a proposé d’éditer un livre sur ma vie, mon histoire. Je me suis posée pour réfléchir et je me suis dit que finalement c’était peut-être le bon moment pour ça. On m’avait déjà proposé cela il y a quelques années, mais je ne me sentais pas prête.

Justement qu’est ce qui a changé aujourd’hui ?
Aujourd’hui, ce livre est une évidence pour moi. J’ai envie et peut-être aussi le besoin de partager mon histoire, de raconter mon parcours, mon évolution amoureuse et mes expériences professionnelles. Je suis arrivée à un moment de ma vie propice à ce genre d’expérience. Mon histoire a un début et une fin, mes débuts de barmaid aux Bains et la fin avec la revente des parts de mes établissements. Il y a tellement de choses à dire… Mais il fallait quelqu’un pour écrire le livre… Et puis, le déclic c’est ma rencontre avec Clara Dupont-Monod. Il s’est passé quelque chose d’extraordinaire entre nous, on s’est trouvé une multitude de points communs. Elle me connaissait vaguement mais, ça a tout de suite collé entre nous.

Que penses-tu du résultat final ?
Je suis super fier, je ne pouvais pas rêver mieux. Je suis également heureuse car ce genre de livre ne correspondait pas du tout avec la ligne éditrice de la maison d’édition, mais eux aussi sont tombés sous le charme. Ce livre, ce n’est pas « Cathy, la copine des stars », c’est beaucoup plus profond. Clara a un style et une écriture magnifique, elle a tout de suite compris le truc et est restée très fidèle par rapport à mon récit. Sans connaître le milieu de la nuit, elle a retranscrit a merveille l’état d’esprit de cet environnement.

Et David, qu’en a t-il pensé ?
Il a pleuré, il a vraiment été touché par le bouquin. Souvent on a tendance a oublier un peu des moments vécus, et le fait de le lire l’a replongé dans des scènes ou des situations. Je raconte tout, les bons moments mais aussi les mauvais et ce « flashback » dans notre vie l’a profondément ému.

« David a pleuré en lisant le livre… »

Alors justement, que pourra t-on retrouver dans ton livre ?
Je tiens d’abord à préciser que ce n’est pas un livre d’anecdotes sur le milieu de la nuit, ça n’a rien à voir. Bien entendu il y a des anecdotes, mais il faut plus le voir comme un roman, l’itinéraire d’une jeune fille devenue femme dans un milieu d’homme. Je remonte jusqu’à mon enfance afin que les gens comprennent mes motivations, mes forces et la santé qu’il faut pour faire ce que j’ai fait. Je veux montrer qui je suis, d’où je viens et expliquer pourquoi je suis une machine de travail. Bien sûr on retrouve aussi le récit de ma rencontre avec David, l’homme de ma vie…

As-tu eu des craintes à l’idée de te raconter et de raconter un peu le milieu de la nuit ?
Oui j’ai eu beaucoup de crainte, mais c’est tellement magnifique. Et puis c’est raconté de façon romanesque donc ça passe mieux. Je parle des inconnus que l’on a rencontré aux Bains et qui devenus des stars, je parle aussi des stars qui devenus nos amis, ma rencontre avec les gens du milieu, mon rapport avec le racisme, les rumeurs que l’on a subit David et moi. Ce n’était pas facile de tout raconter.


As-tu des exemples ?
Oui, ce n’était pas simple de raconter les rumeurs dont on a été victime comme celles qui disaient qu’on était les plus gros dealers de Paris ou que je couchais avec tout le monde. Ca nous a fait beaucoup de mal, mais ça m’a fait beaucoup de bien de le raconter. Il y a aussi les rencontres merveilleuses comme celle avec Denzel Washington qui faisait la queue aux Bains avec tout le monde juste pour rencontrer David. Je raconte comment je l’ai emmené à la soirée Scream avec sa femme, car il voulait voir David aux platines… J‘explique aussi les « feelings » que j’ai avec certaines personnalités comme Lenny Kravitz… Ce n’est pas le fond du livre mais ça fait partie de mon parcours de femme, mais aussi de chef d’entreprise.

As-tu tourné la page de la nuit ?
Non, je ne peux pas. J’ai tourné la page des établissements de nuit, ça c’est clair, mais je suis toujours dans ce milieu à travers David. Les établissements de nuit m’ont anéanti, c’était très dur physiquement et mentalement. Aujourd’hui je profite de la nuit à travers les succès de David, mais aussi en organisant des beaux évènements.

Comme « Unighted », le plus gros Dance Floor du monde  au Stade de France ?
Oui exactement (rires) ! En fait c’est la direction des évènements du Stade de France qui m’a contacté, et franchement je suis honoré, même si au début j’ai beaucoup réfléchi…

C’est-à-dire ?
J’étais partagé entre deux sentiments. D’une part l’excitation qu’on me propose un projet d’une telle envergure et d’autre part l’investissement colossal et surtout l’appréhension d’organiser un truc comme ça, avec toute la pression que cela occasionne. Je peux même te dire que cela a causé un débat à la maison… David ne voulait pas, il pensait que c’était trop risqué. Je l’ai convaincu et on s’est lancé ! J’ai quand même mis des conditions, je veux que ce soit un vrai show avec une vraie ligne artistique. 

« J’ai emmené Denzel Washington et sa femme à la Scream, ils voulaient voir David mixer… »

Es-tu stressée à l’approche de la date fatidique ?
Pas du tout… Le risque ce n’est pas que ça se passe mal, le vrai problème, c’était de savoir si on allait remplir le stade. Mais aujourd’hui on a quasiment rempli déjà donc ça va. Tout va parfaitement bien se passer. Les équipes sont très solides, hyper professionnelles, le son est démentiel, c’est ce que je voulais. Et puis il y a un plateau de Dj’s hors du commun, David Guetta, Joachim Garraud, Carl Cox, Tiesto et Martin Solveig…

Les DJ’s, parlons-en… Quelles ont été leurs réactions quand tu les as appelé ?
C’est marrant, car on parle quand même des plus grands Dj’s de la planète, et quand je les ai contacté pour leur parler du projet, ils ont flippé comme des gamins qui vont faire leurs premiers pas… Ils se disaient si c’est une « plantade », le monde entier va le savoir (rires) ! Mais, au final, ils sont rassurés que ce soit moi qui m’occupe de « Unighted ». Et puis David m’a bien aidé sur ce coup-là.

Depuis que tu es maman, qu’est ce qui a changé pour toi ?
Franchement, tout a changé… J’ai complètement réorganisé ma vie, je ne veux pas que mes enfants subissent mon rythme de vie. Je suis présente à 100 % pour eux. C’est à moi de m’adapter à eux, me lever le matin, les faire manger etc… Mais je continue a profiter à fond de la vie. Et puis avec David on ne se prive de rien. Il est au sommet de sa carrière, le titre de numéro un mondial n’est pas loin. Il ne va pas freiner maintenant. Je l’accompagne beaucoup sur ces dates dans le monde, c’est comme ça qu’on est heureux. La différence c’est qu’on emmène la famille avec nous…

Ca va faire 20 ans que vous êtes ensemble, quel est le secret des Guetta ?
20 ans ! Oui c’est vrai ! Que ça passe vite…  Le secret c’est cette passion commune que l’on a pour la musique et pour ce que l’on fait. Notre rencontre a été un coup de foudre, depuis on est fidèle en amour et en amitié. Je crois aussi que notre indépendance nous rapproche toujours plus, on est autonome, on ne se met pas de pression et surtout on se fait confiance. Avant il était dans mon monde, aujourd’hui je suis dans le sien et c’est vraiment génial.

Quand allez-vous vous arrêter ?
Jamais ! On en est pas capable… Si on arrête, on déprime, c’est comme ça. Je l’ai connu après la revente des établissements, je tournais en rond, je cherchais ma place, ça a été une période très difficile pour moi. Alors je suis toujours entrain de chercher des projets pour éviter la routine… Quant à David, il vit son rêve alors il n’est pas près d’arrêter (rires) !

Quel serait ton rêve ?
Mon rêve, je le vis tous les jours. Que puis-je avoir de mieux que ce que j’ai maintenant ? J’ai eu un beau mariage, j’aime profondément mon mari, j’ai deux magnifiques enfants et je ne me prive de rien. Je n’échangerais ma vie pour rien au monde.
Article précédent
Article suivant