Article précédent
Article suivant

M.POKORA

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :

Après avoir signé le très médiatique « MP3 », son dernier album entièrement en anglais dans le texte, en collaboration avec Timbaland, Matt Pokora revient avec une tournée de plus de vingt dates à travers la France, la Suisse et la Belgique ! De Bercy à Amnéville, en passant par Marseille, Genève, Bruxelles ou encore Lyon, celui que l’on surnomme le « Justin Timberlake made in France » va pouvoir encore démontrer à ses publics que la principale ressemblance avec son homologue américain reste encore son talent de « Show Man » sur scène ! Interview dans les coulisses du « Catch Me Tour » !

Nicolas George

+-+

Nightlife : Ta grosse actu du moment est bien entendu la préparation de ta tournée « Catch Me Tour 2008 » qui débutera en Octobre prochain... Où en tu de ta préparation ?

Matt Pokora : Encore beaucoup de travail et de répétitions mais on a déjà bien avancé ! On vient de finir le track-listing et les différents tableaux : le spectacle va être un très, très gros show, je vous le promets ! Il y aura des musiciens, des danseurs, des choristes qui m’accompagneront sur scène... Au total, je vais avoir 4 ou 5 univers différents : je veux que les gens aient vu quatre artistes différents dans la même soirée !

Le « plus » de cette tournée par rapport à tes précédentes ?

L’interactivité avec la vidéo ! Je vais tourner pleins de petits films que l’on diffusera durant le concert... Il y aussi énormément de nouvelles chorégraphies ! Une chose est sûre : ce sera plus abouti que la première tournée car je suis plus mûr et cette tournée est d’avantage travaillée. Et puis, il y aura toujours beaucoup de « Live » : j’ai toujours aimé être entouré de musiciens et cette année, je vais les mettre encore plus en avant ! Il y a un véritable feeling avec eux, j’adore ! Je peux m’autoriser à tester des choses et à laisser une bonne part à l’impro !

Y’a-t-il une date que tu attends tout particulièrement ?

Le Zénith de Strasbourg parce que je suis originaire de là bas ! En plus, c’est la première fois que je vais dans cette salle ! J’attends vraiment cette date avec impatience ! Et puis Bercy, bien sûr, car c’est la salle qui fait rêver ! J’ai hâte de refaire Bruxelles aussi, car il y a toujours une vraie ambiance !

Suis-tu une préparation physique ou nutritionnelle spéciale avant une longue tournée comme cella là ?

Pas de préparation spéciale niveau nutrition, non. D’ailleurs, tu as vu, je viens de commander un gros plat indien, pas très calorique tout ça ! (rires) Côté prépa physique, je danse çà longueur d’année donc je suis prêt ! Et puis il faut prendre le rythme : c’est pourquoi, j’aime bien enchaîner les dates ! Idéalement : tu joues 2 soirs pour 1 soir « off ». C’est mieux car tu montes en puissance !

Que réponds tu à ceux qui disent qu’à tes concerts « on se croirait dans la cour du lycée » ?

(Sourire) A une époque je ne dis pas... Mais bon, il faut se déplacer pour voir de soi-même. Car la musique évolue donc le public évolue aussi ! Cela n’empêchera pas les gens de mettre telle ou telle étiquette !

Tu as donc collaboré avec Timbaland sur ton album « MP3 » que tu as enregistré aux Etats-Unis... Est-ce que cette expérience t’a permis de puiser là bas certains « conseils » pour le Live et certaines recettes « made in USA » pour les shows ?

Bonne question... En fait, je m’inspire beaucoup des rencontres que je fais... Et par curiosité, quand j’étais aux Etats-Unis, j’ai été dans plusieurs concerts voir ce qu’il s’y faisait : l’atmosphère, la mise en scène... C’est bien de regarder autour et de s’inspirer pour pouvoir grandir artistiquement !

+-+

Comment expliques-tu que le R&B, ou même la Soul, le Rap, soit aussi peu « démocratisés » en France par rapport aux Etats Unis ?

C’est simple : les deux pays n’ont pas du tout la même culture musicale ! Regarde, là bas, pour un morceau, ils mélangent de l’électro, de la pop, pleins d’influences différentes avec du Otis Reding, Marvin Gaye, James Brown... tous les ténors de la musique noire américaine ; donc leur musique est d’avantage métissée ! Nous on s’inspire de quoi ? Quelles sont nos racines ? La variété française ! Car on n’a pas de passé dans la musique type R&B, Soul...

Depuis ton album avec Timbaland, je suppose que tu as d’avantage de sollicitations ?

Oui, c’est vrai, j’ai eu beaucoup plus de sollicitations depuis que j’ai fait l’album aux Etats-Unis... Le fait d’y chanter en anglais y est pour beaucoup. Timbaland je l’ai rencontré par l’intermédiaire de Nelly Furtado ! On a eu des bonnes vibes, il terminait une session de travail avec Justin Timberlake alors on a enchainé ensemble après... Maintenant, savoir si l’on fera un autre album ensemble, on verra mais oui, j’aimerais bien !

« Aux Etats-Unis, il y a un Melting-Pot en soirée que l’on ne retrouve jamais en France ! »

Comment expliques-tu que les scores de ton dernier album soit un peu décevant par rapport à ce que l’on s’attendait ?

C’est plus dur, car le français achète en majorité des artistes qui chantent en français ! Le fait de l’avoir fait en anglais, c’est un vrai challenge ! Mais bon je ne regrette pas du tout car je voulais faire des choses dans d’autres pays ! Et puis il y a eu une vraie reconnaissance des autres artistes étrangers et une très bonne critique ! Kat Deluna, Lumidee m’ont fait de très bons retours !

Après Timbaland, je suppose que tu vas être maintenant de plus en plus exigeant dans tes collaborations ?

Mais je lai toujours été ! Mais tout se fera au feeling ! Et puis je crois que l’on risque de me retrouver où l’on ne m’attend pas ! J’ai tellement d’influences différentes que je peux vous surprendre la prochaine fois ! Faire un album rock par exemple !

+-+

Tes endroits de sortie préférés ?

L’Etoile à Paris ! Direct ! C’est la famille là bas ! Je m’y sens bien ! J’y vais souvent avec mon équipe : on est toujours les premiers arrivés et les derniers partis ! Il y a un resto où je vais souvent à Paris, c’est la Cavalliera, un super resto italien typique Rue du Faubourg St Honoré. Sinon j’ai vraiment bien aimé le By Pass à Genève !

Et à New York, puisque tu as eu l’occasion d’y aller souvent pour ton dernier album ?

Un endroit tripant à New York : c’est tout en haut de l’Hôtel Marriott : un resto qui tourne qur lui-même en surplombant la ville ! C’est énorme ! Et puis il y a aussi le club de Jay Z : le 51, qui est sur un toit. Et puis, là bas tout le monde se mélange, tu peux avoir un melting-pot de fou : des mecs aux cheveux longs avec des « caillera » ou des petites bimbos et à côté un costard cravate ! C’est génial je trouve ! En France on est loin de ce mélange dans le milieu de la fête !

Enfin, l’image du « français » à l‘étranger, ça marche toujours autant ?

Eh, eh, je vois où tu veux y venir... Je vais juste te dire que le français est bien apprécié partout où on va ! Côté fringues, côté bouffe, on a une belle image !

Article précédent
Article suivant