Article précédent
Article suivant

Open Bar : les réactions

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :

Beaucoup de réactions suite à la décision de l´Assemblée d´interdire les Open Bar... La filière vins et spiritueux ainsi que les brasseurs ont exprimé leur satisfaction à la suite du vote du premier amendement les concernant dans la loi Bachelot alors que les députés vont examiner à partir de lundi d´autres mesures qui les inquiètent.

"C´est une réaction de sagesse", s´est félicité Gérard Laloi, président des brasseurs de France à la suite du vote par les députés de l´amendement UMP qui permet d´interdire la vente d´alcool au forfait (open-bars), sans menacer les dégustations, les foires et les stages oenologiques.

L´association Vin et société a fait part de son "soulagement". "Ce compromis  répond à nos inquiétudes", a déclaré Delphine Blanc, directrice de l´association.

De son côté, la fédération française des spiritueux, qui représente la quasi  totalité de la filière des boissons fortes en alcool, a aussi fait part de sa satisfaction. 

Mais elle a souligné son "inquiétude" à la suite de prises de position de "certains députés qui vont très loin évoquant des notions de drogue" et "de produits dangereux" à propos de la consommation d´alcool.

  

L´amendement voté interdit "d´offrir gratuitement à volonté des boissons alcooliques dans un but commercial ou de les vendre à titre principal contre une somme forfaitaire". Il exclut toutefois du champ de cette interdiction "notamment les fêtes et foires, stages  oenologiques et autres opérations de dégustations, repas vins compris".

Lundi 9 Mars les députés vont se pencher sur la limitation de la vente d´alcool dans les stations-service pour lutter contre l´alcool au volant.

   "Le gouvernement acceptera l´amendement pour élargir les plages horaires" de  la vente d´alcool mais il restera ferme sur l´interdiction de la vente d´alcools réfrigérés destinés à une consommation immédiate", a promis la ministre de la santé, Roselyne Bachelot, devant les députés.

Aujourd´hui permise de 6h00 à 22h00, la vente de boissons alcoolisées dans les stations-service devrait voir sa plage horaire réduite de 8h00 à 18h00, ce qui semble rallier les professionnels.

  

Le secteur est préoccupé par un autre sujet, celui de la publicité sur l´internet. Enjeu majeur, l´utilisation de l´internet doit permettre la promotion des produits aussi bien en France qu´à l´étranger.

   La loi Evin de 1991 n´avait pas prévu l´existence de l´internet et n´avait donc pas autorisé ce support à faire de la publicité, comme c´est le cas pour l´affichage, la radio ou encore la presse.

 

  La filière vitivinicole concentre ses critiques sur un amendement des députés Yves Bur (UMP) et Jean-Marie Le Guen (PS) qui vise à limiter la publicité pour l´alcool sur l´internet aux seuls sites des producteurs ou négociants.

   Ces derniers sont favorables à un autre amendement, présenté par le député Jacques Domergue (UMP) qui autorise la publicité pour l´alcool sur l´internet, tout en excluant les sites pour la jeunesse ou dédiés au sport.

Article précédent
Article suivant