Article précédent
Article suivant

BEATRICE ARDISSON

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :

Après avoir magnifiquement joué le rôle d’illustratrice sonore pour « Paris Dernière », la compagne de « l’Homme en Noir » nous embarque dans son Audi TT et nous offre un "Paris by Night" à travers sa nouvelle compile « Take me for a Ride ». Un road movie musical qui sonne comme un délice pour nos oreilles tant cette playlist renferme de joyaux ! Rencontre avec Béatrice Ardisson, guide nocturne de chic et de choc, pour cette magnifique chasse aux trésors musicaux...

--> Propos recueillis par Nicolas George

Nightlife : Tu viens de signer, en partenariat avec Audi, la playlist de « Take me for a Ride », B.O idéale pour un road movie parisien « By Night » ! Comment es tu arrivée sur ce projet ?

Béatrice Ardisson : En fait, j’ai eu une Audi en cadeau de mariage et je faisais énormément d’allers-retours entre Paris et la Normandie avec cette voiture que j’adore ! Mon Audi, c’est un véritable petit studio ! C’est l’endroit idéal pour écouter de la musique car je m’y sens comme dans une bulle et donc un formidable lieu de travail ! Les gens de chez Audi ont appris cela puis m’ont appelé pour me proposer ce projet de disque sur le thème de la nuit à Paris que j’ai accepté volontiers !

Les 12 titres présents dans cette compile, c’est plutôt « l’ultime playlist idéale » ou a-t- on droit à de nouveaux tracks ?

Jusqu’à maintenant, je ne travaillais quasiment qu’avec des titres existants et produits. Cette fois on a tout créé ! J’ai travaillé avec de jeunes artistes qui ont composé les titres exclusivement pour le CD. C’était un nouveau challenge pour moi ! Au final, on obtient quelques jolis morceaux inédits de Medi & the Medicine Show, Les Ukulélé Girls, Paco Volume, Léonard de Vincennes...

L’équipe de Audi vous a-t-elle laissé carte blanche sur ce projet ?

Totalement ! Ils ont été formidables ! Ils m’ont offert un projet extrêmement créatif. Au final le disque s’est fait en mois de 3 mois et cela a été une formidable aventure et de superbes souvenirs ! C’est très rare d’arriver à poser ses idées et qu’un projet se fasse aussi rapidement ! Je savais que j’avais peu de temps donc j’étais angoissée mais il y a eu comme une magie en studio. Ca a été vraiment un moment rare !

Que répondrais tu à ceux qui te diraient que ce disque est similaire à tes compilations « Paris Dernière ?

Justement non, je ne voulais pas que ce soit comme Paris Dernière ! Je voulais une playlist plus féminine et élaborée comme un véritable périple dans Paris la nuit ! Je voulais également mettre en avant les créations de jeunes artistes et les faire émerger... On n’est absolument pas dans un quelconque coup marketing car l’équipe de chez Audi m’a vraiment permis d’ouvrir mon univers ! Et puis le sujet "Paris" m’intéressait vraiment, sinon je n’aurais pas accepté !

Comment as-tu réussi à faire évoluer les playlists de l’émission au fil des saisons ?

Il y a 10 ans la reprise c’était quelque chose de vraiment ringard. Mais au bout d’un mois de diffusion des émissions, des gens appelaient pour avoir la playlist ! Maintenant, ça devient tendance de faire des reprises ! Les musiques playlistées ont également évolué en fonction de moi : au début j’étais dans de très très grands standards. Maintenant je m’oriente plus vers des classiques de demain repris par des groupes d’aujourd’hui. J’aime travailler avec des artistes émergeants !

Pourquoi mettre une chanson cachée dans chacun de tes albums ?

Pour pouvoir vérifier qui écoute mes albums jusqu’au bout et en entier ! Comme ça, il y a ceux qui parlent de ces morceaux cachés et les autres !

La reprise la plus farfelue que tu aies reçu ? Du Britney Spears en Death Metal ou du Frank Sinatra version Hip Hop Hardcore ?

Les morceaux les plus farfelus sont les « fantômes tracks » de mes compilations justement ! Il y a aussi "Back in the USA" que m’a offert Frédéric Beigbeder ! Un titre fabuleux !

Passer de la B.O. d’une émission du petit écran à celle d’un film sur grand écran, il n’y a qu’un pas... que tu n’as pas encore franchi !

Ce n’est pas si évident que cela, tu sais (rires) ! Mais tu ne crois pas si bien dire puisque je viens de signer la B.O. d’un film qui devrait sortir au Printemps prochain ! Je ne peux pas en dire plus mais cela risque d’être un projet très excitant et très amusant !

Et tes autres actus pour les mois à venir ?

Le sixième volume de l’émission « Paris Dernière » pour Noël et un nouvel opus dans la série « Mania » avec « Swing Mania » en Octobre ! Une fin d’année chargée en quelque sorte !

Que penses-tu de la mode des covers qui touche le monde musical aujourd’hui ?

Je pense que c’est quelque chose de normal, ça aide pas mal à la création ! Et je suis persuadé que si l’on aime un cover, on va essayer de rentrer dans l’univers de l’artiste... Et puis il ne faut pas se voiler la face : tous les musiciens font des reprises ! C’’est un exercice normal ! Je pense que les jeunes, aujourd’hui, ont une culture musicale incroyable car ils ont accès à tout ! Ils ont un véritable goût pour l’éclectisme !

Je crois savoir que lorsque tu mixes en soirée, tu es souvent accompagnée de tes enfants... C’est important de les mettre très tôt dans la marmite ?

Mais ce sont eux qui me demandent de venir avec moi ! Bon toutefois il faut avouer, les chiens ne font pas des chats ! Mais je m’interdis de jouer dans plus d’une soirée par mois ! Je privilégie surtout les gens qui ont réellement envie de travailler avec moi ! Et puis je suis quelqu’un de raisonnable. J’ai connu la nuit jeune mais ayant vécu longtemps à la campagne, j’ai toujours eu les pieds sur terre !

Tu sais que cette année, Nightlife fête ses 10 ans... Comment la nuit a-t-elle évolué ces 10 dernières années selon toi ?

Je crois que les DJs sont devenus de réels musiciens et pas uniquement des pousse-disques qui parlent dans un micro ! Il y a eu une véritable évolution ! Et ça, c’est très positif d’un point de vue créatif... Après, en ce qui concerne les lieux de nuit, j’ai un avis plus réservé... Par exemple sur Paris, des lieux comme les Bains Douches, le Palace comme j’ai connu il y a quelques années, avec une réelle folie, je n’en retrouve pas ! Londres bouge vraiment. Paris, non. Maintenant les jeunes vont beaucoup aux concerts, ils reviennent beaucoup vers le « Live », ce qui est peut être une très bonne chose dans le fond !

Les endroits que tu aimes fréquenter à Paris ?

Le Mathis ! C’est l’endroit de la nuit que j’aime le plus ! Pour moi, c’est la suite des Palace, Bains Douches... ! On tombe toujours sur des gens qu’on aime ! La fête c’est quelque chose d’exceptionnel, mais à mes yeux, la vraie « fête » en tant que telle doit rester quelque chose de rare. Je crois au principe de "party" !

Allez, imaginons... On est sur les quais de Seine... On ne peut passer qu’un seul et unique morceau de tes compiles dans l’auto radio... Lequel choisis tu ?

J’hésiterais entre "I love rock’n’roll", le titre phare de mes soirées et "Take me for a ride" que l’on retrouve sur la compilation avec Audi. Mais je garderais ce dernier, c’est l’ultime track à avoir pour Paris by Night !

« Take Me For A Ride » (Ardisong), une playlist de Béatrice Ardison - Déjà disponible.
Article précédent
Article suivant