Article précédent
Article suivant

Brice de Nice

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :



Brice de Nice est quelqu´un d´atypique ! Vous etes-vous inspiré de quelqu´un en particulier pour créer ce personnage ?

Jean Dujardin : En classe de Terminale je connaissais un Brice qui était franchement ridicule. Son manque de recul m´amusait follement. Il passait son temps à casser les gens et se prenait pour quelqu´un d´intelligent et de très spirituel. Ce gars-là je l´ai archivé dans un coin de ma tete. A côté de ca habitant à l´époque la régoin du Medoc j´avais l´occasion de croiser des surfeurs. Je les observais et les écoutais beaucoup du moins ceux qui préféraient jongler ou frimer au lieu d´aller à la baille. J´ai alors pensé qu´en connectant le Brice du lycée avec un surfeur j´obtiendrais un personnage intéressant.

Et au niveau de son « styyyyle » ?

La perruque blonde s´est imposée tout de suite ! Pareil pour l´espèce de fausse dent au cou et le tee-shirt bien jaune et bien moulant que j´ai acheté dans un magasin de frinques de filles. Un copain des beaux-arts a eu l´idée d´y inscrire le prénom avec la typo de Nike ce qui faisait extrêmement prétentieux !

Avouez il y a un peu de vous dans Brice ?

Disons que c´est effectivement une exageration de moi. Mais Brice je le vois surtout comme la représentataion de tout ce que l´on aimerait etre et ne pas etre. On aimerait lui ressembler pour son art du bon mot. Qui n´a jamais enragé de ne pas trouver la bonne vanne au bon moment face à un tocard qui nous provoque ? C´est généralement deux heures plus tard dans la voiture qu´on se dit : « Ah mais oui j´aurai dû lui répondre tel truc ». De plus j´adore le côté solaire de Brice. Il incarnele bringueur qui est en moi. Il me fait du bien parce qu´il se fout de tout qu´il sourit et qu´il avance sans se poser de question.



D´ailleurs les ados adorent ce personnage

J´ai en effet été très surpris d´entendre des gamins de douze ans m´appeler Brice dans la rue alors que j´étais à cette époque surtout connu pour le Chouchou de « Un gars Une fille » et que mes sketches ne passaient plus à la télé depuis très longtemps. Ils ont fait sa connaissance grâce au Net où l´on peut télécharger quelques vidéos.

D´où vous est venu l´envie des années plus tard qu´il devienne le héros d´un film ?

Moi qui ne suis pas spécialement rivé au passé reprendre à trente ans un personnage que j´avais joué à vingt-quatre m´a longtemps paru incongru. Cela dit alors que la mode au cinéma est au trentenaire lambda rongé par les problèmes existentiels j´avais envie de créer un rôle de composistion un type vraiment original et souriant.

Bien qu´il s´inspire d´un personnage de one man show le film ne ressemble jamais à une simple enfilade de sketchs. Comment avez vous réussi à éviter cela ?

En le considérant justement non pas comme une figure de sketchs mais comme un héros de cinéma. C´est-à-dire en créant tout un univers et une vraie histoire. Durant les vingt ou trente premières minutes le film présente le personnage. En ce sens il donne aux aficionados ce qu´ils attendaient avec des fêtes yellow et des vannes à gogo. Puis assez vite il a fallu entrer dans le vif du sujet. Pour que le film ne fasse pas du surplace Brice devait impérativement quitter Nice.



Il y a d´ailleurs dans le film quelques belles plages de sable...mais aussi d´émotion...

J´y tenais beaucoup. Et aussi à ce qu´il véhicule certaines valeurs adolescentes : « Crois en tes rêves » « Qu´est-ce que l´amitié » « Deviens ce que tu es »...Avec James Huth on voulait inclure une dimension de conte. Un peu entre Point Break et Shrek quoi un film fun et bigarré. Et je crois qu´on a réussi.

Au niveau du jeu avez-vous réussi facilement à enfiler les baskets de ce Brice que vous connaissez par cœur ?

Bizarement non. J´ai mûri depuis mes diverses expériences m´ont fait évoluer si bien qu´au début du tournage j´ai eu parfois l´impression de partir en vrille. James me demandait d´y aller à fond mais moi j´estimais que je devais me freiner. Mais il semblait si sûr de lui j´ai fini par penser qu´il ne pouvait pas bluffer. Mes doutes ont alors disparu et on a commencé à se marrer comme des gamins. On « briçait » tout et je crois même qu´une partie de l´équipe ne comprenait pas grand-chose à nos délires.

Dans le film vous dansez vous nagez et vous bougez sans arrêt. Votre secret pour tenir ?

Avant le tournage j´ai suivi une préparation physique avec un coach durant cing mois à raison de six heures par semaines ! J´ai d´abord fait de l´assèchement et j´ai ensuite travaillé les poids en surveillant mon alimentation et en prenant un peu de proteines. Mais pas de créatines je vous jure(rire).

Que réservez-vous à Brice pour l´avenir ?

Je ne ferme rien. C´est de l´oxygène un personnage haut en couleur et rare. Mais il est bien trop tôt pour dire s´il réapparaîtra au détour d´un sketch ou dans Kill Brice2.
Article précédent
Article suivant