Article précédent
Article suivant

Djing : DIMITRI FROM PARIS

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :



NightLife : Qu´est-ce qui t´as poussé à devenir Dj?

Dimitri From Paris : Je suis devenu DJ pour partager la musique que j´aimais. Je me suis dit que le seul moyen de pouvoir vivre cette passion a fond c´était de jouer dans des soirées. Mais les propriétaires de clubs ne me laissaient pas trop m´exprimer. Alors je me suis tourné vers la radio... C´est seulement après 8 ans de radio que j´ai eu l´envie de remixer en club. En plus pendant les années 85/86 le DJ devenait un symbole très puissant.
+-+
Qu´as-tu retenu de cette expérience radiophonique ?

La radio m´a vraiment aidé à comprendre comment gérer une foule dans les clubs. Au début je ne comprenais pas trop l´effet que faisait ma musique sur les autres. Je testais donc mes tracks sur ma copine de l´époque... Si elle aimait un morceau je me disais que les gens « non-spécialistes » l´aimeraient aussi. Les femmes ont une approche plus sincère et instantanée de la musique.

Quelles sont tes influences majeures ?

Mes influences sont les bandes originales de films des années 60s et 70s le son de Philadelphie New York des 70´s la Disco les débuts du rap avec les « breaks ». Il y a aussi le British electro pop des 80´s les années 90´s la scène house au Japon. Voilà ! Ca te va ? C´est ça le « DFP style » (rires)...

Quel est ton endroit préféré dans le monde ?

Tokyo c´est clair... Là-bas ils savent ce que tu penses et ils créent des choses incroyables que ce soit en technologie mais aussi dans la musique les jouets etc...


+-+
Tu as sorti une nouvelle compilation « In the House Of Love » pourquoi avoir choisis l´amour comme inspiration principale ?

Danser avant c´était quelque chose que l´on faisait en couple. Les choses ont bien changé... Tout est devenu « hard » « dark » « progressif » « dirty »... Les gens en club dansent virtuellement dans leur tête et pas avec les autres. Pourtant les boîtes de nuits sont des endroits censés être sociables. La musique devrait réunir les gens et créer une affinité entre eux. Pour cette compilation je voulais donc créer une atmosphère à la fois tendre et joyeuse le thème de l´amour s´est imposé naturellement...


« Les femmes ont une approche plus sincère de la musique... »


Justement est-ce que Dimitri from Paris est quelqu´un de romantique ?

J´ai toujours eu ce côté romantique mais c´est difficile à exprimer dans le monde d´aujourd´hui... Je pense qu´on devrait tous avoir nos « moments romantiques » et les développer au maximum. Il manque ce côté un peu romantique dans les clubs...

Quel serait l´endroit idéal pour une occasion romantique?

Ce serait chez moi et c´est moi qui ferais la cuisine de la très bonne cuisine.... Ensuite on irait se balader et manger un dessert. Je sais c´est très simple mais je n´ai jamais fais de choses extravagantes. Je reste moi-même.

Alors Dimitri qui est l´amour de ta vie ?

Ma famille !
+-+
Et à part l´amour et la musique qu´est ce qui branche « DFP » ?

La chose qui me passionne le plus en dehors de la musique c´est la cuisine. C´est moi qui fait la cuisine dans ma famille ! J´adore mélanger les herbes les épices de différents pays. Je me dis toujours que si je deviens sourd je veux devenir chef (rires) ! Je collectionne aussi les jouets-robots Japonais des années 70. Je passe beaucoup de temps sur Internet pour trouver ce genre de choses...

Petite colle... Quel était le premier disque que tu as joué devant un public?

C´était Blondie´s « Rapture ». Alors ?!...



Article précédent
Article suivant