Article précédent
Article suivant

ERICK MORILLO

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :



Night Life : Une journée type d´Erick Morillo ça ressemble à quoi ?

Erick Morillo : Ca dépend des saisons. L´été je vis en Espagne. Du moment où je me lève à celui où je me couche je n´arrête pas une seconde de bosser ! Mis à part mon travail d´artiste je m´occupe de tout : des mails du téléphone je contrôle l´image de “Subliminal” sans parler de l´agence de DJs que je dirige...

Te prépares-tu avant d´entrer sur scène pour mixer ?

Je ne me prépare jamais avant car ça fait déjà plus de vingt ans que je fais ce métier. Le mix c´est ce qui me prend le moins de temps et le moins d´énergie et c´est paradoxalement ce qui me fait gagner le plus d´argent ! Tout le reste me demande un max d´énergie et me fait gagner beaucoup moins !

Comment reçois-tu les propos du style : tu es le meilleur DJ du monde ?

Je sais que je suis un DJ très spécial... Techniquement je crois être un des meilleurs au monde. Mon nom est un de ceux les plus reconnus dans le milieu de la Dance et ce grâce à mon travail. Après tout c´est bon et rassurant de savoir que son talent est reconnu !



Quand as-tu vraiment décidé que tu ferais carrière en tant que DJ ?

Au début je n´envisageais pas de plan de carrière dans le métier. Je ne le faisais que par amour de la musique. Et puis à vingt et un ans lors d´un premier voyage en Angleterre je suis allé voir David Morales dans un club. Et là : face à lui 2000 personnes le regardaient comme si c´était un dieu ! Aux États-Unis on n´a pas cette culture ! Regarde je te raconte ça et j´en ai encore la chair de poule...

“Ce jour-là j´ai su que je voulais devenir comme Morales un des meilleurs DJs au monde”

Toutes les prouesses techniques que tu réalises en live tu les répètes comme une chorégraphie où tu te laisses guider par l´improvisation du moment ?

Techniquement parlant je considère ce que je fais aujourd´hui comme de l´art. Ca n´a rien à voir avec ce que je faisais il y a dix ans. Je n´utilise plus de vinyles mais des CD parce que c´est moins lourd et que je peux les embarquer partout avec moi. En plus avec les CD j´utilise mes propres filtres avec lesquels j´arrive vraiment à contrôler l´émotion de mes clubbers. Quand je joue j´aime étonner le public qui se demande souvent comment je fais. C´est primordial de surprendre.

Est-ce que tu es lié commercialement à des marques qui te sponsorisent à travers le monde ?

Non. Je n´ai d´exclu commerciale avec personne même si je travaille avec Smirnoff et d´autres grandes marques qui mettent beaucoup d´argent dans ce genre de soirée. Je trouve ça bien de travailler avec eux mais je ne veux signer aucune exclusivité.

“ Mon truc c´est bien manger et beaucoup de sexe"

Comment choisis-tu les remixes que tu produis ?

Tout dépend de l´artiste qui me le demande. Mais lorsqu´on fait un remixe on n´est pas considéré comme un artiste à part entière. Tu fais ton boulot et ciao ! Je n´aime pas ça ! En revanche quand une artiste comme Withney Houston dont je suis fan depuis tout petit me le demande : je dis ok tout de suite !

Cerrone t´a demandé un jour de lui faire un remixe. Il a fini par se rétracter car tu lui demandais 25 000 euros. C´était une manière polie de lui refuser tes faveurs ou ce sont tes vrais tarifs ?
Ce sont mes tarifs !

Est ce qu´il t´arrive de sous-traiter un remixe ?
Si le disque est estampillé “remixed by Erick Morillo” c´est évidemment moi qui le fais intégralement ! Mais c´est vrai que j´ai une équipe dont les membres font eux aussi des remixes qu´ils signent.

Comment tu vois ton avenir dans 10 ans ?

Je diminue doucement mes prestations de DJ. Dans les deux années à venir je ne veux plus avoir à voyager autant. J´ai 33 ans et il faut que je pense à fonder une famille. Je me concentrerai plus dans la production. Je veux faire d´autres albums et porter la Dance music plus haut que le Hip-hop... Quand on parle de Dance music en général on n´associe personne en particulier. Moi je veux être LE représentant de la Dance. Je veux que dans tous les albums il y ait au moins un morceau de Dance music et qu´il soit de moi !...

Ta résidence au club le Pacha t´a fait acheter une résidence à Ibiza ?

Oui je suis fou de cette île ! Du coup j´ai acheté une maison là-bas. Ibiza c´est mon endroit favori ! C´est là où je me sens le mieux. Ibiza est unique au monde : c´est la fête 7/7 jours les plages sont sympas et le public vient de l´Europe entière juste pour faire la fiesta. L´énergie y est incroyable !

Comment tu choisis les endroits où tu mixes ?

Aujourd´hui je décide seul de l´endroit où je veux aller jouer. Il y a des gens qui pensent que je ne vais seulement là où je gagne un max d´argent. C´est faux ! Je suis capable de renoncer à en gagner beaucoup si je pense qu´une soirée ne va pas être réussie. En France l´accueil et l´amour que les Français me réservent sont incroyables. J´aime votre pays entre autre pour ces raisons.

La soirée “bide” celle qui ne prend pas celle où personne ne bouge ça t´est déjà arrivé ?

Le seul endroit où ça n´a pas marché comme je l´aurais souhaité c´est aux USA. Les Américains n´ont pas la culture adéquate. Ils ne savent pas ce qui est bon ou ce qui ne l´est pas. Cette soirée était bizarre et personne ne faisait attention à moi... Ca c´était une vraie mauvaise soirée ! Mais ça fait longtemps...

Que fais-tu pour te maintenir en forme alors que tu dors très peu ?

C´est vrai que pendant la saison je ne dors que deux heures par jour ! Alors mon truc c´est bien manger et beaucoup de sexe ! (rires) C´est ça le problème je travaille beaucoup et quand j´ai un peu de temps pour dormir il faut que je trouve quelqu´un ! Parfois je n´ai pas envie de faire une interview parce que je préférerais dormir mais j´aime tellement ce que je fais que c´est plus fort que moi. On verra bien combien de temps je pourrai continuer comme ça !

Si tu n´avais pas été DJ ?

J´aurais aimé être acteur ou faire un métier en rapport avec l´art. À part ça j´aime assez tout ce qui touche à l´électricité. Quand j´étais petit je cassais mes jouets pour voir comment c´était dedans et je manipulais les circuits internes !

Si un producteur de film te proposait un rôle tu dirais oui ?

J´ai déjà joué dans des courts-métrages et un jour je me laisserai tenter à nouveau. Mais je ne fais rien pour que ça arrive. Pour l´instant je suis à 100 % dans la musique. J´ai le temps de voir venir si un jour je décide de jouer dans un film. Il y a des acteurs qui commencent leur carrière à 40 ans !

Question indiscrète : à combien se monte généralement ta facture de portable ?

L´année dernière elle est montée à plus de 3 500 e par mois ! Mais cette année j´ai plusieurs portables : un en France un en Espagne un aux États-Unis. Dès que je suis dans un endroit je prends le portable adéquat. Je gagne bien ma vie mais il faut que je fasse attention à ce genre de dépenses si je ne veux pas me retrouver à 45 ans sans un centime ! Quelqu´un m´a enseigné un jour que pour gagner de l´argent il fallait en dépenser aussi ! Alors...

> Propos recueillis par LLP et Bettina
Article précédent
Article suivant