Article précédent
Article suivant

GET FAR

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :
C’est une star en Italie, mais son nouveau terrain de jeu c’est le cubbing mondial. Lui c’est Mario Fargetta, plus connu sous le pseudonyme de Get Far. Cet ancien joueur de foot reconverti au mix et à la production fait danser les Dance Floor du monde entier grâce à ses productions punchy et entraînantes. NightLife vous fait découvrir l’une des nouvelles stars de la planète Dj’s...

Propos recueillis par CHRIS


 

 

NightLife : Mario, comment as-tu découvert l’univers du mix et des Dj’s ? J’ai toujours été baigné dans la musique depuis que je suis tout jeune, alors dès que j’ai eu 16 ans j’ai commencé à travailler sur une petite radio. J’ai très vite compris que c’était ma vie. J’ai énormément appris durant cette période, j’ai également acquis énormément d’expérience. Puis j’ai intégré Radio Deejay, le plus important programme radio en Italie.

Get Far :

Racontes-nous ton expérience de radio an Italie...

J’ai rejoins l’équipe de Radio Deejay à la fin des années 80 quand j’ai commence à sampler et a crée mes propres mixes. Ce jour, le radio Show pour Dj’s était née. La radio est mon veritable univers à la base... Ma carrière de Dj a découlé de l’expérience que j’ai accumulé en radio. Maintenant le Djing est ma raison de vivre (rires) !

Pourquoi Dj, alors qu’une carrière de footballeur s’offrait à toi ?

C’est vrai que le football j’en ai rêvé toute ma jeunesse, c’était ma passion, ç’a l’ai encore d’ailleurs. J’ai joué à un bon niveau, et j’avoue que c’était plutôt agréable d’être footballeur. Aujourd’hui j’aurais pu être entraîneur plutôt que producteur... Mais bon, la musique a pris le dessus. Je joue encore au foot dans l’équipe d’Italie de la Tv italienne.

Tu as commencé à produire très tôt. Pourquoi ? Est-ce primordial pour toi ?

Oui c’est vrai que je suis producteur depuis très longtemps, et c’est très important, mais pas seulement pour moi, pour tous les Dj’s. J’ai très vite compris que crée ses propres sons te donnait une crédibilité et surtout cela contribuait à faire avancer la musique dans le monde.

À quel moment Mario Fargetta est devenu « Get far » ? Quelle est l’histoire de ton nom de scène ?

Je suis très célèbre en Italie avec mon vrai nom, Mario Fargetta et tout le monde me connaît là-bas grâce à mes titres de membre de Radio Deejay et producteur de titres qui ont très bien marché. Get Far est mon pseudonyme et c’est aussi l’exacte anagramme de mon nom : Fargetta. Je l’ai choisi pour différencier mon job en club dans toute l’Europe et mes prestations sur la radio italienne.

Quelles sont tes influences musicales ? D’où tires-tu ton inspiration ?

J’ai toujours été très influencé par la soul et la musique funky, mais mon inspiration peut me venir de n’importe quoi, d’un titre qui passe en radio, d’un son dans la rue ou tout simplement d’une idée qui me vient.

 

 

“Se faire connaître, c’est aussi dur que de composer et produire un titre...”

Tu es très connu en Italie, est ce que ça a été compliqué de te faire connaître dans le reste du monde ?

Oui cela a été très compliqué, il a fallu beaucoup travailler, mais cela n’est pas plus dur que de composer et produire un titre.

Toi qui voyages beaucoup, quelle est la différence entre le clubbing italien et le clubbing européen ?

En Italie, la scène clubbing est très variée en partie car nous avons énormément de clubs à travers le pays. C’est pour cela aussi que nous avons beaucoup de Dj’s « Guest ». Ces derniers mois j’ai effectivement beaucoup voyagé et j’ai constaté que pas mal de clubs cherchent encore leurs marques ou leur soundsystem. Il y a une belle évolution dans la scène clubbing en Europe.

Tes productions comme « Shining Star » ou « All I Need » cartonnent en France, qu’est ce qui a changé dans ta vie depuis que tu es connu ?

Franchement ça n’a rien changé, tout simplement parce que je suis resté le même. Je sais d’où je viens et je ne m’enflamme pas. Mais je reste très heureux que me titres marchent aussi bien. Ca donne envie d’en faire encore plus.

Les textes sont importants dans tes titres. Quels messages essayes-tu de faire passer ?

Mes chansons parlent énormément d’amour, de bonheur, de joie, de sentiments positifs. Je suis de nature très positive alors je veux le faire partager au public.

Je crois savoir que tu adores mixer en France...

Oui j’ai pas mal mixé en France ces derniers mois, c’est un pays que j’adore, car c’est très beau, les gens sont très réceptifs et en plus je peux me balader tranquillement sans que l’on me reconnaisse (rires) !

Quels sont tes projets pour l’année 2008 ?

Je vais partir pour une tournée européenne et je travaille sur de nouveaux titres et remixes. Un album va probablement voir le jour avant la fin de l’année. C’est beaucoup de travail, mais je suis très excité à cette idée.

Article précédent
Article suivant