Article précédent
Article suivant

Giovanni Patri

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :




Giovanni parle-nous de ton entrée dans le milieu du 7eme art.

J´ai commencé très jeune et ça fait maintenant 15 ans que je côtoie la scène. J´ai démarré avec des concours de playback et des compétitions de break dance. Je me suis très rapidement mis aux arts martiaux et à 18 ans j´ai démarré une carrière de mannequinat tout en faisant pas mal de théâtre.

Quel fut ton premier grand rôle au Luxembourg ?

Mon premier grand rôle était le rôle de Thierry Lhermitte Pierre Mortez dans la pièce « Le père Noël est une ordure ». Tous mes profs et mes amis m´ont motivé et m´on assuré que j´avais trouvé ma voie. J´ai donc décidé de me lancer même si par mesure de sécurité et pour faire plaisir à mon papa j´ai quand même continué mes études.

Ensuite comment s´est déroulé ton cursus ?

Je me suis retrouvé dans pas mal de projet de figuration histoire de me faire la main avec le métier. C´était des courts métrages sans réel budget au Luxembourg et en Belgique. Ensuite j´ai eu quelques rôles au TNL et j´ai joué dans la pièce « L´étranger » d´Albert Camus dans laquelle j´incarnais 3 personnages différents: le croquemort l´arabe et le journaliste. C´était génial car une directrice de casting m´a dit qu´elle avait cru que c´était des acteurs différents j´étais très content et à la fois très fier. J´ai aussi eu le grand plaisir de jouer sous la direction de Andy Bausch au cinéma dans « La Revanche » et « The Language School ».

Tu n´as jamais eu envie d´écrire tes propres textes ?

Je me suis rapidement mis à écrire mes propres courts métrages et pièces de théâtre. Et tout naturellement je me suis lancé dans la production car j´avais envie de faire les choses bien et proprement de la mise en scène jusqu´à la communication. Ca correspond à un passage de ma vie ou je me suis dis « c´est maintenant ou jamais ». J´ai foncé. Et j´avoue que je suis assez content du chemin parcouru.

Quel fut le point de départ de ton spectacle « Rencontres du 4eme type ! »

J´avais en tête un spectacle avec des effets spéciaux sonores de qualités et la rencontre avec Pino Seemon le DJ résident du Blow up fut décisive. On s´est immédiatement mis à travailler ensemble d´une manière très fusionnelle et on a produit pleins de sons absolument hallucinants.
On a accouché du bébé pour le « Télévie » de RTL le 20 avril 2005.

As-tu récolté de bons échos de cette première représentation ?

Carrément et vu le succès et le retour enthousiaste du public je me suis dit « je n´ai plus le choix ». J´ai donc proposé le spectacle à l´Art café 1 rue Beaumont à Luxembourg ville. Je voulais une salle accessible et agréable et je dois dire que je ne suis pas déçu par cette superbe structure.

Combien de dates sont prévus pour ce one man show ?

Je me suis lancé le gros défis de proposer 30 dates au public luxembourgeois car j´estime que les spectateurs doivent pouvoir aménager tranquillement leur emploi du temps et ne pas être stressé par la date. Au Luxembourg on dispose souvent de moins de 10 représentations pour un spectacle J´estime que c´est trop peu et vu le melting pot culturel de notre pays je me suis amusé à le présenter en 3 langues (luxembourgeois italien et français).

Du gros travail de traduction en perspective pour toi?

Maria Grazia Galati et Paola Cairo du magazine « Passa Parola » m´ont traduit la totalité du show en italien car après l´avoir vu elles m´ont dit on te file un coup de main pour le traduire. Je les remercie pour leur aide et leur soutien. De même je termine la traduction en allemand suite à une demande inattendu du public germanique.

Raconte-nous un peu la trame du spectacle.

Je raconte au public que je reviens du Japon et ce que j´ai découvert: la télé réalité et ses excès et le fait que je n´arrive pas à croire que se soient de réels êtres humains. J´en déduis que ce sont des extra-terrestres.
J´explique comment ils vivent comment ils se reconnaissent et surtout comment ils se reproduisent.
C´est un mélange entre Ally Macbeal et les fables de la fontaine dans la mesure où il y a énormément de délires et que je critique sans nommer.

En tant qu´acteur quelles sont tes influences ?

Tout en gardant mon propre style je fusionne les styles de Courtemanche Bill Cosby et Michel Leeb.

Essaie tu développer une étique spéciale lors de tes spectacles ?

J´essaie de faire rire sans y mêler la vulgarité la religion et la politique. Il y a suffisamment de sujets pour s´amuser.
Et de plus j´essaie d´être le plus interactif possible avec le public.

Pour te détendre quels sont les endroits que tu fréquentes ?

J´adore le monde de la nuit et à la base je suis un nightclubber j´adore danser et faire la fête.

Quels sont les endroits qui te séduisent le plus au Luxembourg ?

J´aime fréquenter le dancefloor du Blow up le bar du Boos k´fé et la table du VIP.

Parle-nous un peu de tes gouts musicaux.

Je suis très éclectique même si j´affectionne la house et les trucs dansants comme le R´n B ou le latino.
Quand Guetta et Cerrone sont venu j´étais avec eux toute la soirée et j´ai passé un merveilleux moment.
A ce sujet je parle aussi du monde de la nuit dans mon spectacle la drague en boite le résultat et la conclusion à la maison.

Quels sont tes projets pour 2006 ?

Apres mes spectacles à Metz Paris Toulouse et peut-être le Québec je vais essayer de proposer plusieurs dates dans une salle parisienne. Ensuite je m´attèle au tournage du dvd du spectacle. J´attends aussi le retour de Sinclair car je chante ses chansons sur scène.


Que penses-tu de la conjoncture actuelle au Luxembourg ?

Même si le Luxembourg est en bonne voie le public est prêt à recevoir ce qu´on lui donne mais il ne sait pas comment le percevoir. Il a encore peur de se lâcher mais je suis bien décidée à les aider.

Le mot de la fin.
Je voudrai remercier mon association « Hearthistic Prod. » et « www.Fun-Unlimited.biz » mon assistance artistique « Anna de Michele » et bien sur Pino Seemon et son assistant DJ Cavallino pour le son et la musique. La décoration et la musique « Hugues De Mare » qui travaille aussi pour le cinéma. Mon photographe Dung Delobel.

Infos et dates sous:
www.giovanni-patri.com
Article précédent
Article suivant