Article précédent
Article suivant

GREG CERRONE

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :
Il n’a pas seulement un nom, il a aussi hérité des talents de musiciens de son célèbre père. Alors que son père défrayait les lois du disco, lui s’abreuvait d’un savoir qui allait lui servir plus tard. Aujourd’hui, c’est l’un des dj’s français les plus talentueux. Greg Cerrone a su se trouver une belle place dans le monde du djing, les platines en redemandent, et nous aussi…

Propos recueillis par CHRIS


Racontes-nous un peu ton été qui, je crois savoir, a été plus que chargé ?
Et bien c’était fabuleux ! J’ai passé un été exceptionnel ! Pas très reposant, mais rempli d’émotions puisque je me suis baladé à travers le monde pour mixer : Milan, Alger, Monaco, Luxembourg, Genève, Corse… Et évidemment la France ! Cela m’a permis de rencontrer des publics différents, c’est très enrichissant  !

Quel est ton meilleur souvenir estival ?
Il y en a beaucoup ! Le public était au rendez-vous dans tous les clubs où j’ai mixé et d’ailleurs je les remercie ! Mais je pense que cette année c’était l’Algérie au Sheraton Hôtel, en extérieur : une ambiance de fou devant 4 000 clubbers en folie ! Superbe ambiance, super public !

Tu es résident sur plusieurs radios dont FG Dj Radio, comment prépares-tu tes mixes ?
Cela me prend pas mal de temps chaque semaine car je m’efforce de trouver beaucoup de nouveaux bons titres pour pouvoir les jouer en radio. Chaque jour je cherche et reçois de nouvelles prods, et ensuite je les sélectionne pour les mixer en radio, et bien sûr en club ! Cela fait triple emploi : celui de m’informer au maximum des nouvelles sorties pour mes mixes radios, mes mixes clubs, et pour mes propres productions…

Que peut apporter une résidence Radio à un Dj ?
Cela m’apporte une visibilité permanente dans toute la France car j’ai choisi différentes radios : bien sûr FG, mais aussi RTS dans le Sud, Direct FM dans l’Est et même Contact + en Belgique. Nous sommes en pourparler avec des radios étrangères en Espagne et en Russie où mon dernier morceau “Friday Night“ est déjà playlisté alors qu’il est même pas sorti officiellement…

Tu es aussi producteur. Aujourd’hui, pour un Dj, est-ce indispensable de produire ?
C’est devenu même primordial aujourd’hui ! Il y a beaucoup de Dj’s de qualité de nos jours et le seul moyen de se différencier est justement de sortir des titres avec sa propre couleur musicale et son propre son. Ensuite, en club, on peut exercer son métier de Dj, qui en est un autre, mais qui est complémentaire. Pour moi aujourd’hui, l’un ne va pas sans l’autre !

Parles-nous un peu de tes prods…
J’ai sorti mes premiers maxis sur mon label “On The Air Music“ au mois de mars dernier “SYBD“ et “GAME OVER“ qui ont plutôt bien fonctionnés dans les clubs et le tout dernier “Friday Night“ sort en septembre avec en plus un super remix de Da Fresh ! Je suis très content de ces prods qui feront parties de mon album. J’ai beaucoup de titres déjà prêts et que je joue régulièrement en club. L’album devrait être terminé pour la fin de l’année…


Pour ou contre le téléchargement sur Internet ?
A 100% POUR, mais pour le téléchargement payant !!!  Entre 1 € et 3 € selon les sites, et en qualité CD, cela n’est tout de même pas très cher, non ? Je trouve qu’Internet offre des possibilités fabuleuses et qu’il faut arrêter de penser qu’on peut faire sans !

Quel rôle à ton père dans ton évolution studio et musical ?
Il m’a appris beaucoup de choses et j’ai beaucoup de chance d’avoir travaillé avec lui pendant ces 5 dernières années en studio ou sur scène. Maintenant que j’ai monté mon propre label, je travaille beaucoup en productions pour sortir mes titres. Je sais aussi que sans son aide, j’aurais mis des années à avoir la connaissance musicale que j’ai aujourd’hui.

Quels sont les Dj’s que tu considères comme “très forts“ aujourd’hui ?
Je suis assez admiratif de Dj’s / producteurs comme Trentremoller, Tocadisco, Jaques LuCont, la Swedish Mafia, pour un style électro. J’aime beaucoup Jamie Lewis pour son style plutôt Garage. Je suis totalement électro quand je me produis en club, mais cela ne m’empêche pas d’écouter d’autres styles musicaux et de les apprécier…

Les femmes aux platines...
J’ADOOOOOOORE comme dirait Philippe Katerine ! Il n’y en a pas beaucoup (DJ Paulette, Maïa K ou Miss Ketty pour n’en citer que quelques-unes…) mais je trouve très bien que les femmes prennent de plus en plus de place sur la scène DJ.

Vas-tu prendre part à l’énorme show que doit organiser “Cerrone“ à New York ?
Oh que oui ! Je ne pourrais pas y être aussi impliqué que pour le concert de Versailles de Juillet 2005, vu l’ampleur du projet, mais j’y serais ça c’est sûr !

On s’est croisé à la Winter Music Conférence de Miami en début d’année, qu’en as-tu retiré ? Je parle de la WMC, pas de notre rencontre…
Et bien j’étais très content de t’y voir mister Chris, c’était cool hein !!! Tu avais l’air de bien t’amuser d’ailleurs… ! Non, sérieusement, c’était la première pour moi et j’ai adoré ! J’ai trouvé que l’ambiance était vraiment géniale. Ca reste le plus grand rassemblement au monde de tous les Dj’s / Producteurs et cela fait plaisir à voir. Le RDV est pris en 2007 !

Quand on s’appelle “Cerrone“ on conclut plus vite ?
Ha Ha Ha !!! Et bien ça dépend ! Oui d’une certaine manière cela aide, en tout cas à se faire connaître mais pas forcément à conclure… Pour ça, j’ai encore d’autres recettes !!!! rires…

 HYPERLINK "http://www.gregcerrone.com" www.gregcerrone.com
Contact booking : www.agence-evolution.com


Article précédent
Article suivant