Article précédent
Article suivant

KIM CHAPIRON (Réal Sheitan)

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :



NightLife : Pour ceux qui n´ont pas encore vu Sheitan peux-tu nous faire le pitch ?

Kim Chapiron : Alors c´est très simple... C´est trois mecs qui ne pensent qu´à « niquer » et qui rencontrent deux meufs en boîtes... Direct c´est le plan partouze qui leur vient à l´esprit. Une des filles leur propose de venir dans sa maison de campagne qui est gardée par un gros taré joué par Vincent Cassel... Et là ça bascule...

D´où t´es venue l´idée de faire ce film si déroutant ?

En fait ça part de l´envie de se poser dans un siège au cinéma et de se prendre un cocktail d´images et de sons dans la tête. La plupart des spectateurs sortent des salles comme ils y sont rentrés sans réactions. Avec Sheitan je voulais qu´ils se prennent une tarte !

Comment as-tu fait pour « attirer » Vincent Cassel dans ton délire psychotique ? (Rires)

(Rires) T´as bien résumé l´esprit ! En 1986 j´avais 6 ans Matthieu Kassovitz habitait au- dessus de chez moi. Il avait toujours ses potes qui venaient chez lui dont Vincent Cassel. À 13 ans je suis allé à la première du film « métisse » et là ce fut un choc cinématographique pour moi. En 1995 j´ai créé avec Romain Gavras le collectif « Kourtrajmé » et depuis ce temps Vincent nous suit.

Et le tournage pas trop de pression ?

Grave ! Le premier jour j´étais en flippe. C´était très impressionnant. Mais quand tu te rends compte qu´il y a 150 personnes au service de ton cerveau malade ça le fait (Rires). L´avantage aussi c´est que j´ai bossé en famille et avec mes potes. Je n´ai qu´une envie : y retourner !



Quelques semaines après la sortie es-tu satisfait de l´accueil du public ?

Franchement je suis super content on est à plus de 250.000 entrées. L´accueil est plus que bon... La tournée promo a cartonné dans les villes où elle est passée. Les gens hurlaient dans les salles c´était de la folie ! L´avant-première au Rex à Paris était carrément démentielle. Bien sûr certains critiques nous ont descendu mais bon... En France quand tu sors un film qui n´est pas formaté tu te fais démonter.

« Je suis né dans la transgression »

Justement quel regard portes-tu sur le cinéma français ?

Le cinéma français est très frileux trop frileux... Il est entrain de « s´américaniser » et ce n´est pas bon. Les investisseurs ne veulent pas prendre de risques on ne parle plus de cinéma mais de Box-Office. C´est la compétition le blé avant tout. Si Vincent Cassel n´avait pas été là Sheitan n´aurait sans doute jamais vu le jour.

Le film va t-il être programmé à l´étranger ?

Bien sûr il va être programmé dans 32 pays dans le monde. Et crois-moi je suis fier de montrer ce visage du cinéma français.

Il y a d´un côté le film et de l´autre une B.O violente surprenante déroutante. Quelle a été ton implication dans ce projet ?

Je suis super fier de la bande originale c´est vraiment une tuerie ! Je déteste les bandes originales formatées qui n´aident pas l´action. Je voulais que chaque titre corresponde a un personnage. En fait j´ai pensé à la musique au fur et à mesure que j´écrivais le scénario. On a rassemblé des potes à nous comme Mokobe et Rim.K du 113 Oxmo Puccino et beaucoup d´autres...



Le titre « Bâtards de barbares est quand même ultra-violent...

C´est vrai que là on a été loin... On a voulu faire le groupe le plus Hard Core de l´univers et je crois qu´on a réussi avec des paroles comme « Je déterre ta grand-mère et la baise comme une chienne »... On est en discussion pour une probable sortie du clip si c´est le cas ce sera énorme surtout avec la conjoncture actuelle.

Ton côté décalé transgressif tu le tiens de ton père ?

Ca c´est sûr... Je suis né dans la transgression. Mon père était à l´origine d´un collectif d´artistes-punk « Bazooka » dans les années 70. Ils ont traumatisé tout le monde. Il a tout fait... Il a même organisé les soirées fétichistes « Alien Nation »...

Parles-nous un peu de ton collectif « Kourtrajmé » ?

« Kourtrajmé » est un collectif que j´ai créé en 1995 avec Romain Gavras (fils du réalisateur Costa Gavras). Il regroupe des artistes grapheurs chanteurs réalisateurs.... Au jour d´aujourd´hui le collectif compte 134 membres actifs. On a commencé à se faire connaître avec notre premier court-métrage « Paradoxe Perdu »... On a poussé le vice tellement loin qu´on a été obligé de s´autocensurer (rires). On a tourné des courts-métrages partout dans le monde et on a fait des clips pour Oxmo Puccino ou la mafia K1´Fry.

Quels sont tes projets maintenant ?

Je vais me replonger dans l´écriture d´un scénario j´ai trop envie de recommencer l´aventure... Mais l´actu proche c´est la sortie du DVD « Kourtrajmé » dans lequel on va mettre tous nos délires de psychopathes (rires) ! Il y aussi la sortie du DVD « Sheitan » au mois de Septembre. J´attends cela avec une énorme impatience ça va être énorme. Vous y trouverez l´intégralité du « making Of » tourné à la façon « Strip-Tease » style troisième œil.

[->www.kourtrajmé.com]

[->www.sheitan-lefilm.com]







Article précédent
Article suivant