Article précédent
Article suivant

Les Déesses

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :

DIVINES JUSQU’AU BOUT DES ONGLES...

Elles sont belles, sublimes, divines ! Elles, ce sont les nouvelles représentes du zouk en France, mais pas seulement... Issues toutes les trois des croisements les plus sexy entre l’Afrique, les Antilles et l’Europe, les demoiselles que l’on appelle les Déesses ont enflammé l’été avec leur titre « On a changé », premier extrait de leur premier album, « Saveurs Exotiques », dans les bacs depuis le 29 Octobre. Edene, Philypa et Lylah vous invitent à un voyage musical teinté de sensualité et de métissage. Quant à moi, je suis sous le charme, je me suis mis au zouk...

+-+

CHRIS

NightLife : Mesdemoiselles, qui sont les Déesses ?

Philypa : Je suis Philypa, j’ai 21 ans, je suis Bretonne et Camerounaise, je vis à Paris.

Edene : Je m’appelle Edene, je suis originaire de la Guadeloupe et je vis à Paris.

Lylah : Moi c’est Lylah, j’ai 19 ans, j’habite à Paris et je suis d’origine Martiniquaise et Guadeloupéenne. Tu veux mon signe aussi (rires) ?

Allons-y gaiement !

Lylah : Je suis Taureau !

Philypa : Et moi Gémeaux !

Gémeaux... Un point commun déjà (rires)... Mesdemoiselles, comment vous êtes-vous rencontrées ?

Philypa : On s’est rencontrée sur différents castings sur Paris pour des clips, de la danse ou de la figuration. A force de se croiser, on s’est liée d’amitié.

Edene : On est devenue super copine et en plus on était complémentaire !

+-+

Comment avez-vous décidé de former les Déesses ?

Lylah : C’était il y a deux ans, mais au début c’était plus un délire qu’autre chose. On s’entendait super bien et musicalement parlant on aimait les mêmes choses. Alors on s’est dit pourquoi pas.

Philypa : Quand ca a commencé à devenir sérieux dans nos têtes on est partie voir Kaysha, qui a déjà travaillé avec de grands artistes comme Lynnsha, Teeyah, K-Reen ou Passi.

Edene : Il a su fusionner nos multiples influences pour nous faire des chansons qui nous collent à la peau. Il a composé la quasi totalité des titres de l’album.

Quels sont les rôles de chacune dans le groupe ?

Lylah : Je suis la « leader » vocale du groupe. C’est un délire à la Destiny’s Child tu vois.

Philypa : Avec Edene on chante en lead, on accompagne Lylah et sur certains morceaux on donne aussi de la voix (rires) !

Edene : Sur scène on est ultra complémentaire, chacune a un rôle bien précis sur chaque morceau car il y a beaucoup de danse et de chorégraphie.

« On veut faire avancer le Zouk... »

Et dans la vie privée ?

Philypa : (Rires)... Edene a un rôle très protecteur, un peu « maman ». Lylah est un bébé qui fait que des bêtises, alors il faut gérer (rires) ! Moi je suis plus indépendante, un peu rebelle...

+-+

L’album est très « zouk », mais pas seulement, comment définiriez-vous sa couleur musicale ?

Philypa : Oui l’album comporte pas mal de zouk, mais on a surtout voulu faire ressortir nos racines musicales, faire découvrir les musiques du pays, donner aux gens un vrai métissage musical. D’ailleurs les featuring sont a cette image avec Ben-J des Neg’s Marrons, Papa Tank, Najim, Muss ou Daddy Mory.

Lylah : On veut aussi faire avancer le zouk en France. Il a été bien représenté à un moment, mais aujourd’hui il l’est moins.

Edene : Ce qui est important, c’est de faire une musique qui est accessible au grand public en amenant en plus une certaine fraîcheur. « Saveurs Exotiques » est un album que tout le monde peut écouter. Chez nous on écoute de tout, du zouk, de la Dance Hall, du Hip Hop, du R’n’B, du rock, c’est ce que nous voulions montrer dans l’album.

Quels sont les thèmes majeurs de « Saveurs Exotiques » ?

Lylah : On parle beaucoup des relations homme-femme, des problèmes des jeunes filles d’aujourd’hui, de l’amitié, et le tout dans une ambiance très festive avec du coupé-décalé et plein de petites « jokes ».

+-+

Et comment ça se passe dans les Antilles ?

Edene : C’est la guerre (rires) ! Les gens nous attendent avec beaucoup d’impatience. On fait la couverture des magazines, on a de très bons retours.

Philypa : On a vraiment hâte d’y aller. Pour l’instant on a fait une tournée en Province, et aussi dans les clubs. En Belgique on a fait le festival NRJ devant 40.000 personnes c’était incroyable. Mais on a hâte d’aller dans les Antilles, mais aussi en Afrique...

Le titre « On a changé » était le tube de l’été et vous a propulsé en haut des charts... Et chez vous, qu’est ce qui a changé depuis ?

Philypa : Tout a changé, on nous reconnaît dans la rue (rires) ! On s’intéresse à nous médiatiquement et pour l’instant ça se passe bien. Certains fans peuvent faire flipper, mais on est comme tout le monde, on ne se prend pas la tête.

Et avec les mecs ca a changé ?

Philypa : (Rires)... La question ! On nous aborde un peu plus, c’est sûr ! Moi j’adore les bruns, intelligents et surtout fantaisistes, drôles...

Lylah : En fait elle aime les mecs comme toi (rires) !!! Pour moi le charme compte grave et le mec, il ne faut pas qu’il soit un cornichon...

(Rires)... Merci les filles...

www.myspace.com/lesdeesses

Article précédent
Article suivant