Article précédent
Article suivant

MISSTRESS BARBARA

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :

« Même si la musique est un business, c’est avant tout un art qu’il faut laisser évoluer »

Figure incontournable de la scène techno depuis près de 10 ans, Misstress Barbara reste l’une des têtes d’affiches les plus sollicitées à travers le monde ! Avant de la laisser flirter avec les premières places des plus grands festivals électro, nous l’avons rencontré pour revenir sur sa grosse actu du moment : la sortie de « Come With Me », son dernier opus mixé, qui nous emmène à la découverte de son univers musical du moment à la fois électro-tech, minimal et sexy. Une alchimie réussie qui en fait un véritable délice pour les oreilles...  Propos recueillis par Nicolas George

Nightlife : « Come With Me » est ton nouveau CD mixé... Peux tu nous le présenter en quelques mots pour nous donne renvie de « Venir avec toi » ! Misstress Barbara : Ce CD est tout simplement la vitrine de ce que je joue actuellement ! Ce sont tous mes coups de cœur, un mélange de différents styles, avec un côté Old School, acid House qui enchaîne sur de l’éléctro house, orientée Dancefloor. Sur la fin on s’oriente vers des sons plus « minimal ». Mais ça groove tout le temps, ça s’enchaîne d’une manière fluide. Et puis je dirais que c’est une compil plus accessible que ce que j’ai pu faire jusqu’à présent ;

Ceux qui te suivent depuis de nombreuses années ont été surpris par la couleur musical de ce CD. C’est un désir d’évoluer dans ton approche musicale ? Je pense que ce celui qui ne me connaît pas encore va vraiment me découvrir à travers « Come With Me ». Et celui qui me connaît... risque d’être un peu surpris, oui ! Là, j’ai évolué. La techno m’a toujours plu, mais cela fait 1 an que je tourne en rond ! Là, c’est mon nouveau « moi », plus électro, plus minimal. Car sur la scène Techno, il n’y a plus de challenge pour moi...

Ton évolution est un peu l’image de l’évolution de la scène Techno actuelle d’ailleurs... Oui c’est vrai, il y a des gens qui sont ouverts mais certains me demandent encore « Mais c’est quoi ce style ? ». Et même si la musique est un business, c’est avant tout un art qu’il faut laisser évoluer. Et ça, il faut l’accepter. Perso, si je n’évolue pas, j’étouffe. Et on le sent bien : le changement s’est fait pas mal partout : dans les line up en eux même, dans les festivals, les progs... On était arrivé à une saturation de la Techno et le public a suivi sur d’autres styles... Même si comme je disais, certains ne comprennent pas que « l’on change de couleur musicale » !

Tu es une vraie « Globe Trotteuse » de la scène électro en jouant dans plus de 100 dates par an... Comment fais tu pour te renouveler sans cesse ? Justement, si au bout de 2 semaines, je n’ai pas de nouveaux disques, je suis malheureuse ! Et l’évolution de ma musique vers d’autres sonorités vient aussi du fait que maintenant il y a très peu de sorties « Techno » et un manque cruel de réelles nouveautés. Alors si tu veux faire évoluer tes sets, tu dois ouvrir ton style vers des autres sonorités (minimal, électro, house...). Donc pour ne pas m’ennuyer musicalement, je touche à différents styles de musiques électroniques !

« Certains DJs feraient mieux de rester à la maison... »

Inconditionelle du vinyle ou plutot fervente de l’Ipod et des logiciels en tout genre ? Uniquement Vinyles ! J’adore fouiller dans les magasins de disques. Maintenant, il y a pleins d’artistes qui passent trop de temps sur leurs technologies plus que sur le morceau en lui même. Les artistes qui sont devenus « technologiques » ont perdu de leur groove dans leur set. Il y a tellement de possibilités avec la technologie, alors on ne s’arrête jamais vraiment...

Tu n’es pas très tendre avec certains DJs-producteurs notamment en disant cela ! Les prods ne font pas des bons DJs. Et certains devraient rester à la maison car ils sont nuls mais les gens ne s’en rendent même pas compte.

Un mot sur ton label « Iturnem » ? Il bouge lentement actuellement car les démos que je reçois, c’est de la techno, et j’essaie de m’orienter plus électro-minimal désormais. Et puis je suis très occupée avec les dates donc je ne produis pas beaucoup. Je suis moins pour la quantité, et plus pour la quantité ! Mais on peut retrouver 2 morceaux du label qui sont sur « Come With Me ».

Etre une fille derrière les platines, ça aide pour réussir ? Perso, je n’ai jamais voulu mettre mon visage sur mes CDs et je ne veux surtout pas être reconnu pour cela ! Je veux que l’on me connaisse uniquement grâce à ma musique. Dans le DJing, il y a des filles belles qui sont très mauvaises, mais on ne veut pas leur dire qu’elles sont nulles car elles sont belles. Et puis c’est un milieu un brin macho quand meme !

Quels sont les DJs de la scène française que tu admires le plus ? Laurent Garnier est un DJ incroyable. En plus c’est un homme respectable et très cool ! Sinon, à écouter j’aime bien Bob Sinclar, St Germain, Martin Solveig, Llorca.

Tes récents passages en France : bons ou mauvais souvenirs ? Le 287, j’ai vraiment adoré ! Il y avait une vraie attente car j’ai joué derrière Richie Hawtin et c’était nickel pour mon style ! Ca reste un très bons souvenirs. J’ai joué au Rex il y a un an et là par contre, ce n’était pas top. J’ai eu du mal à m’adapter au public car ils sont habitués à mes sets techno, et ce n’est pas la couleur musicale que je leur ai offert ce soir là...

Le hot spot du moment selon toi ? La Macédoine ! Les jeunes sont vraiment motivés et les soirées sont incroyables ! Je m’amuse beaucoup dès que je vais là bas !

Enfin, quelques projets à nous dévoiler pour cet été ? En dehors des festivals, notons surtout une belle résidence au club Privilège à Ibiza durant 6 mercredis cet été ! J’ai vraiment hâte d’y être !

www.mistressbarabara.com

Article précédent
Article suivant