Article précédent
Article suivant

SWEDISH HOUSE MAFIA

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :

On dit souvent que « trois » est le chiffre magique. C’est encore plus vrai avec Steve Angello, Sebastian Ingrosso et Axwell... On les connaît collectivement sous le nom de Swedish House Mafia, une machine de guerre dans le milieu de l’électro-house... Leur secret, des amis qui se comporte comme des frères et qui en plus ont réussi la performance de travailler ensemble. Comme le dit Sebastian Ingrosso : « Nous suivons chacun nos destinées, mais sans les autres nous ne sommes rien... ». La Swedish House Mafia est dans Nightlife...NightLife : Avez-vous toujours été amis ? Non, car je suis arrivé à Stockholm il y a seulement six ans. J’avais mon studio, mais je ne connaissais pas grand monde. C’est grâce à Sebastian que nos destins se sont croisés. Je l’ai rencontré, un soir, alors que je buvais un verre dans un club. C’est une personne très sociable, il était à côté de moi et a engagé la conversation. On a parlé musique, on a accroché tout de suite. Peu après il m’a présenté Steve. À partir de là, on ne s’est plus quitté. Et je crois que nous avons accompli de belles choses...

 

 

 

Axwell :

2007 a été la plus grande année pour la « Swedish House Mafia »... Oui c’est vrai, mais ça a été aussi une année de tournée. Nous n’avons pas beaucoup été chez nous, nous étions constamment sur la route. Personnellement, ça n’a pas été une année très fun pour moi au niveau du son, car l’avènement de la minimale en provenance de Berlin n’était pas trop ma tasse de thé, et on en entendait partout. Mais maintenant Erick prydz et Axwell sont revenus à la bonne musique, alors je peux jouer mon son (rires) ! Mais 2007 a été la plus belle année de ma vie ! Nous avons eu des retours incroyables de la foule en club et un nombre incalculable de mails et de lettres de fans. Pour rien au monde on ne voudrait que ça s’arrête.

Sebastian Ingrosso :

Steve Angello : Et cette année, nous n’avons cessé d’innover et de construire de nouvelles choses, une vraie année de création. Nous avons fait les « Essential Mix » à Ibiza, c’était fantastique, et ma tournée aux Etats-Unis et au Brésil était juste incroyable, tout comme celle en Australie... C’est le travail qui paye, et ça c’est le plus gratifiant. J’ai toujours eu ce but, mais je veux que l’on fasse encore plus...

Steve Angello : « Partout ou on joue, on représente la Swedish House Mafia... »

 

 

Beaucoup de gens se souviennent et parlent encore de l’ « Essential Mix » à Ibiza ! Ca c’est sûr, c’était un de mes meilleurs souvenirs ! Nous étions dans la salle principale du Pacha, et en plus nous avons fait le Warm Up parfait pour Sasha qui est un modèle pour nous depuis que nous sommes enfants. Nous avons pu jouer tout ce que l’on voulait, de « I found you » à « Umbrella », tout était parfait. Je n’ai pas dormi pendant trois jours, et pourtant je ne prends pas de drogues (rires) ! Ensuite je me souviens que je suis allé finir la nuit dans la villa de P.Diddy pour un after incroyable. Ensuite je décollais directement pour Malte ! Dur dur...

Sebastian Ingrosso :

Steve Angello : C’est vrai que c’est un souvenir formidable, sans doute le meilleur moment de ma carrière. Et puis, jouer avant Sasha, c’est un honneur, j’y pensais toute la journée !

Axwell : Au-delà des soirées exceptionnelles où nous avons joué, il ne faut pas oublier que cette année à été la plus prolifique en terme de productions pour nous. Nous avons sorti énormément de titres, ce fut une année parfaite musicalement. Mais l’année prochaine sera encore plus grande !

 

 

Quelle est la clé de votre succès ?

Sebastian Ingrosso : Nous avons chacun nos spots préférés et nos clubs favoris, mais chaque week end nous représentons à la fois notre son, mais aussi la Swedish House Mafia. Même si on joue séparément, on sait que l’on représente le crew. C’est très bon pour notre égo, car cela nous empêche de prendre la grosse tête. Quand on revient de nos mixes, on parle beaucoup entre nous, on se retrouve tout le temps pour partager nos idées ! Trois têtes c’est mieux qu’une !

 

 

Steve Angello : La recette est simple, tu mets trois bons dj’s dans un club et tu les laisses s’exprimer. C’est un peu comme en cuisine, tu mélange les ingrédients pour obtenir le plat parfait. Des gens sont plus fans d’Axwell ou de moi ou de Sebastian, mais au final, ils aiment la Swedish House Mafia, c’est ce qui compte.

Avec qui rêveriez-vous de collaborer ?

Axwell : J’ai déjà écrit un titre pour l’album de Cindy Lauper, c’est une légende ! Mais l’ultime collaboration serait avec Pharell Williams...

Sebastian : Sans hésiter, je dirais Quincy Jones...

Steve Angello : C’est une question très difficile... J’avoue que mon rêve serait de travailler avec les Daft Punk, ce sont les rois !

Vous êtes encore au Pacha d’Ibiza en Septembre ?

Axwell : C’est exact, nous avons encore deux dates, les 12 et 26 septembre, ça va être énorme !

Article précédent
Article suivant