Article précédent
Article suivant

TECHNOPARADE : UNE INSTITUTION EUROPÉÈNNE

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :
TECHNOPARADE : UNE INSTITUTION EUROPÉÈNNE
Au même titre que notre 14 juillet national, le mois de septembre reste, pour les aficionados de cultures électroniques, le mois d’une journée nationale particulière, un événement au combien important pour les libertés musicales : la Techno Parade.
En effet, le 16 septembre prochain, à l´occasion des 20 ans de la house et du 10e anniversaire de l’organisation “Technopol“, les boulevards de notre chère capitale résonneront sous les vrombissements des chars  et sous les beat assenés par  les meilleurs Dj’s électros du moment. Et, pour l’édition 2006, la Techno Parade  portera un message fort : “Monte le son contre la faim !“ Pour créer un moment de rassemblement et de solidarité, HYPERLINK "http://www.evene.fr/tout/technopol"Technopol s´associe à HYPERLINK "http://www.evene.fr/tout/action"Action contre la faim qui ouvrira la parade avec son char.

À cette occasion, NightLife revient sur ce phénomène qui a su bousculer les principes pour devenir au même titre que la “Love Parade“ ou “I Love Techno“ une institution dans toute l’Europe...

                                    Dossier réalisé par CHRIS


Qui aurait pu penser, il y a encore 10 ans, que la culture techno envahirait un jour les rues et grands boulevards de la capitale ? Qui aurait pu penser que nos chers monuments seraient pris d’assauts par des énergumènes aux cheveux roses (ou orange, c’est au choix) gesticulants sur des sons quasi expérimentaux, voir spatiaux ? Qui aurait pu imaginer une invasion de poids lourds transformés en chars bondés de créatures toutes plus irréelles les unes que les autres ? Franchement, pas grand monde, excepté quelques irréductibles avident de libertés et désireux de faire découvrir d’autres cultures musicales. Tout comme les célèbres gaulois et leur village d’irréductibles, l’association Technopol a décidé de bousculer les institutions et d’exaucer son rêve, celui d’amener un mouvement techno jusqu’alors marginal aux yeux de tous, dans les rues de Paris. Et, aujourd’hui, cela fait maintenant 10 ans que “Technopol“ réalise son rêve le plus fou : ouvrir la Techno au plus grand nombre. Et ce n’était pas gagné d’avance...


LA TECHNO EN QUÊTE D’UNE LÉGITIMITÉ URBAINE...

Alors que depuis des années fans de techno et “raveurs“ s’opposent aux autorités publiques et aux forces de l’ordre, des groupes comme Daft Punk et Kraftwerk ou des artistes comme Sander Kleinenberg ou Tiga trustent les hits mondiaux. Des pionniers comme Carl Cox ou Laurent Garnier investissent des salles mythiques comme l’Olympia et gagnent des Victoires de la musique, et les maisons de disques nous matraquent de pseudo compilations de techno qui s’apparentent plus aux bruits de  casseroles qu’a du vrai son, on peut se demander si la Techno est un “courant musical“ marginal...

Début des années 80, de jeunes blacks, Derrick May, Juan Atkins et Kevin Saunderson inventent la techno à Detroit, grâce à des moyens technologiques novateurs leur permettant de perpétuer l’esprit soul en mixant le funk acoustique avec une froide musique électronique venue d’Europe et distillée par des groupes comme  Kraftwerk. Quasi au même moment, le DJ du club “Warehouse“ de Chicago, Frankie Knuckles, invente la house, plus proche du disco et moins technoïde, suivie bientôt par le garage, en provenance de New York. La planète musicale, alors dominée par la pop et le rock, se trouve bousculée par ces boucles répétitives, ces transes sonores, ces basses obsédantes et ces BPM accélérés. Les artistes de l’époque sont presque choqués  par cette manière de détourner l’outil numérique et les ordinateurs. C’est tout un mode de vie qui va alors s’affirmer... Les DJ’s explosent, les ravers envahissent hangars, entrepôt ou champs, des flyers aux graphismes agressifs s’affichent un peu partout et les de nouvelles drogues synthétiques apparaîssent. C’est aussi le grand retour du vinyl, moins coûteux à produire, mais marqués par l’anonymat des compositeurs, comme un rejet de toute starisation. L’Hexagone et la planète se convertissent peu à peu à la Techno.

Pour preuve, la Love Parade de Berlin est devenue un phénomène planétaire avec son million de fêtards qui envahissent chaque année la capitale allemande pour un week-end de folie. Aujourd’hui, des marques comme Virgin ou Coca, se battent pour sponsoriser l’événement... Y’a pas un soucis ?! Directement inspirée de cet évènement, la Techno Parade parisienne s’est imposée en France. Soutenue par  des politiques comme Jack Lang (parrain politique) ou Bertrand Delanoë (Maire de Paris), la Techno s’est démocratisée. Elle méritait bien les boulevards de la capitale.


LA TECHNO PARADE ET TECHNOPOL : UNE HISTOIRE D’AMOUR..

La Techno Parade a été créée en HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/1998"1998 par l´association HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Technopol"Technopol afin de revendiquer l’existence de la HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Culture_%C3%A9lectronique&action=edit"culture électronique. Créée en 1996 à Lyon suite à l’annulation de la Rave “Polaris“, Technopol milite pour la défense, la reconnaissance et la promotion des cultures électroniques. Ses missions : défendre et conseiller les organisateurs de soirées, affirmer la reconnaissance professionnelle de la culture électro, soutenir l’industrie musicale, aider à la diffusion des musiques électroniques. En 2005, Technopol publie le Guide de la Fête destiné à tous les organisateurs.
La Techno Parade est  due en partie à Jack Lang (alors Ministre de la Culture). À la suite de son séjour à la Love Parade, il contacte Technopol pour organiser une parade en France. C´est la première reconnaissance de la culture techno. Cette avancée a permi de faire sauter un décret anti-techno qui datait de Pasqua et qui était ouvertement anti-techno. Une circulaire est alors mise en place. Elle reconnaît que la Techno est une culture et qu’il faut permettre aux gens d´écouter leur musique et d´organiser des soirées de façon légale et professionnelle sans discrimination. Enfin un texte qui dit que les “Techno Fans“ ne sont pas des sauvages...
Depuis sa première édition, la Techno Parade a beaucoup évolué. Aujourd’hui la parade, complètement appropriée par le grand public, est devenue l’occasion unique de faire la fête dans les rues, au grand jour. Pour Technopol, et pour tous ceux que l’association soutient et défend, la parade reste aussi et surtout le meilleur moyen de pression médiatique pour faire passer des messages aux HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Pouvoir_public&action=edit"pouvoirs publics. Tous les ans, un parcours différent est effectué dans HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Paris"Paris. Cet évènement à lieu lors des HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Rendez-vous_%C3%A9lectroniques&action=edit"rendez-vous électroniques, le 2e samedi de septembre en règle générale et rassemble près de 400 000 participants chaque année.
Mais, même si la Parade a su démocratisé un tantinet le phénomène Techno, il est encore très difficile d’organiser des soirées estampillée “Techno“. C’est le combat majeur de Technopol.

Alors certes la Techno Parade est une manif revendicatrice, mais c’est surtout une fête de rue. L’association se borne à défendre des valeurs comme la liberté d´expression musicale et de droit à la fête, en évitant de tomber dans le cliché merchandising (prisé par la Love Parade). Mazis, maalgré cela, la Techno Parade est obligée de passer par des partenaires privés tout en limitant le nombre de chars publicitaires afin de privilégier les chars avec des artistes et de la déco faite par des jeunes. Une chôse est sûre, la Techno Parade contribue à faire avancer la reconnaissance de la musique électro et la culture techno. Le public a évolué, il est plus réceptif... Cela est due en partie aux médias. Un radio comme FG Dj Radio contribue pleinement à la démocratisation du courant électro. Et, maintenant des radios comme Nrj passent aussi des musiques électroniques. La Techno Parade offre également d’autres sstyles musicaux, comme la drum´n´bass, le hardcore, le dub, l´expérimental, tous les sons du plus smooth au plus dur et bien sûr : l’électro.

Mais au-delà du clivage, la Techno Parade s’engage aussi dans des causes humanitaires...

UNE ÉDITION 2006 SOUS LE SIGNE DE L’HUMANITAIRE...

Le samedi 16 septembre, à l’occasion des 20 ans de la House, Technopol souhaite rappeler au public que la liberté, le partage et la fraternité sont les fondements de la culture électronique. Parce que la Techno Parade est un grand rendez-vous festif et militant, l’édition 2006 se mobilise en faveur de la lutte contre la faim, un fléau qui frappe 852 millions de personnes sur la planète. La Techno Parade portera un message fort : “Monte le son contre la faim ! Technopol ouvrira donc la parade avec son char “Action Contre la Faim“ et accueillera des artisstes comme Martin Solveig, Fafa Montéco, David Duriez, Gwen Maze, Simon Says et Cyril K.
Une trentaine de véhicules roulants sonorisés avec notamment, un char en l´honneur des cultures des pays francophones, défileront en boucle de HYPERLINK "http://www.evene.fr/tout/bastille"Bastille à HYPERLINK "http://www.evene.fr/tout/bastille"Bastille en passant par le coeur de la capitale. Plus de 300.000 personnes sont attendues. Et, pour la première fois, une soirée exceptionnelle de clôture sera organisée. Pour souligner les 20 ans de la HYPERLINK "http://www.evene.fr/tout/house"House, HYPERLINK "http://www.evene.fr/tout/technopol"Technopol continue la fête toute la nuit au HYPERLINK "http://www.evene.fr/tout/zenith"Zénith ! De 22h à 6h du matin, le public découvrira ainsi les grands artistes du moment mais aussi ceux qui ont marqué l´histoire des musiques électro. Afin de collecter des fonds, 30.000 badges NO FAMINE seront en vente au profit d´HYPERLINK "http://www.evene.fr/tout/action"Action contre la faim lors de la HYPERLINK "http://www.evene.fr/culture/agenda/techno-parade-131.php"Techno Parade.
Alors rendez-vous à 12h Place de la Bastille, samedi 16 septembre.
Infos sur  HYPERLINK "http://www.technoparade.fr" www.technoparade.fr


LES AUTRES FESTIVALS TECHNO

I LOVE TECHNO
Lieu : Belgique
Lancé en 1995 par HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Peter_Decuypere&action=edit"Peter Decuypere, créateur de la discothèque HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fuse_%28discoth%C3%A8que%29&action=edit"Fuse.
Affluence : 35.000 personnes
Slogan : Forever Yours
Ils ont mixé là-bas : HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Dave_Clarke"Dave Clarke, HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Underworld_%28groupe%29"Underworld, HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Sven_V%C3%A4th"Sven Väth, HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitalic"Vitalic, HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Miss_Kittin"Miss Kittin, HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Marco_Bailey"Marco Bailey, HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Tiga_%28musicien%29"Tiga, HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Richie_Hawtin"Richie Hawtin, HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/T-Quest"T-Quest, HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Prodigy"The Prodigy, HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Garnier"Laurent Garnier, HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Cox"Carl Cox HYPERLINK "http://fr.wikipedia.org/wiki/Daft_Punk"Daft Punk.
Date Edition 2006 : 21 octobre 2006.

CZECHTEK
Lieu : République Tchèque
Lancé en 1994
Affluence : 40.000 personnes
Date : dernier week-end de juillet.

LAKE PARADE
Lieu : Suisse (Genève)
Lancé en 1997
Affluence : 450.000 personnes
Date : début Juillet

LOVE PARADE
Lieu : Allemagne (Berlin)
Lancé en 1989 pour manifester contre le mur de Berlin (500 personnes autour d’une camionette)
Affluence : 1,5 millions de personnes










Article précédent
Article suivant