Article précédent
Article suivant

TECKTONIK, PHENOMENE CULTUREL OU VRAI BUSINESS ?

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :


Pour faire un historique rapide, car maintenant tout le monde connaît l’origine des Tecktonik, sachez que c’est le nom raccourci des soirées « Tecktonik Killer » du Métropolis à Rungis… Depuis, c’est aussi  le nom d´une marque de vêtements, d´une boisson énergétique et de plusieurs compilations de « Hardstyle » produites par les Dj’s coutumiers du Métropolis… Mais nous en reparlerons plus tard. Ce qui fait la succès du concept aujourd’hui c’est bien sûr cette danse si particulière qui se pratique dans les soirées… On a commencé à la découvrir dans les années 2000 sous l’appellation « Milky Way », puis « Tecktonik »… Le concept ? Heuuuu… Bah en fait, tu fait tourner tes bras au dessus de ta tête, puis tu te déboîtes les clavicules, les genoux et autres articulations du corps afin que tu ne ressembles plus qu’à un pantin désarticulé… Mais franchement l’effet est saisissant. D’ailleurs, si en soirée tu te retrouves pris entre plusieurs adeptes de la Tecktonik, fuit où le K.O te guette… Mais la technique s’est tellement développée qu´ont commencé à avoir lieu les premières « battles » ces dernières étant ensuite diffusées sur des sites web de partage de vidéos. D’ailleurs, aujourd’hui, les danseurs ont une place prépondérante dans la danse Tecktonik. Certains d´entre eux ont acquis une grande renommée grâce à internet. Selon un sondage publié par le site « HardMotion » en Mai 2007 sur un panel de 1550 individus, il est clair que Tecktonik comprend déjà ses propres stars, tels Treaxxy, Vavan, Micktazz, LeCktra, Spoke, Jey-Jey, Calimero, Nemoo, Maestro, Jack Herror, Neeko ou encore Karmapa.


TECKTONIK, NOUVELLE « FIEVRE DU SAMEDI SOIR »…



Au niveau des soirées, il faut préciser que les « Tecktonik Killer » ont été organisées en 2000 par Cyril Blanc et Alexandre Barouzdin (membres de l´équipe artistique du Metropolis) dans le cadre de leur projet, « Tecktonik Events », dont le but était de promouvoir le « hardstyle » et le « jumpstyle » en France pour rattraper le retard pris par rapport à des pays comme la Belgique ou les Pays-Bas. Son créateur, la définit comme étant « le point d´impact entre la musique « hardteck » des pays du nord de l´Europe tels que la Belgique, les Pays Bas voire l´Allemagne, et les mouvements de tendance techno issus principalement d´Italie, constituant ainsi le mouvement musical hardstyle ».Ce projet prévoyait, pour le « Métropolis », la création de trois types de soirées où devaient se réunir les plus grands Dj’s hardstyle et électro : les soirées « Blackout » (House/Electro), les soirées « Electro Rocker » (Electro) et les soirées « Tecktonik Killer (Hardstyle/Jumpstyle) »…Elles se déroulaient pour la plupart au Métropolis à Rungis, mais aussi dans plusieurs autres boîtes de nuit qui ont proposé des évènements similaires, telles que l´Amnésia ou le 287. Des clubs étrangers ou provinciaux ont aussi adopté le concept des soirées « Tecktonik Events » (notamment en Suisse). Le succès est immédiat et si grand que qu’une ligne de vêtements est créée avec pour logo un aigle de style germanico-romain estampillé du mot « Tecktonik » et d´une étoile. Précisons quand même que, contrairement aux idées reçues, l´aigle extrait du logo n´a rien à voir de précis avec le Reichsalder ne représentant qu´ici sa valeur héraldique, c´est à dire un symbole de force divine et de puissance, le mouvement Tecktonik à proprement parler ne véhiculant aucune idéologie particulière. Aujourd´hui « Tecktonik » correspond aussi à des compilations sur CD des mix « Hardstyle » diffusés lors des soirées « Tecktonik Killer » et à une boisson éponyme.
Les rassemblements « Tecktonik » attirent depuis quelque temps de plus en plus de monde et le Métropolis (d´une capacité de 8000 personnes) est systématiquement complet. Aujourd’hui, la « Tecktonik » est devenue un phénomène culturel exceptionnel… On voit de plus en plus de jeunes entre 15 et 20 ans se revendiquer « Tecktonik », bien que n´ayant jamais participé à une soirée : les discothèques de province où on passe du « Hardstyle » et où dansent les amateurs de « Tecktonik » sont rares, surtout hors des grandes villes telles que Lyon, Lille ou Marseille ou encore Nice. Au delà de l´effet de mode, il existe réellement un « mouvement tecktonik », alimenté par quelques adeptes de longue date. Celui-ci s´inscrit dans la droite ligne du mouvement des « rave » et de toute la sphère de la musique techno. D´inspiration néo-punk, ces jeunes de 18 à 30 ans semblent voir la vie et la société comme des fatalités auxquelles on ne peut échapper, et dont il est possible de s´extraire par le biais de la danse.
+-+
TECKTONIK, UN BUSINESS A GRANDE ECHELLE…
Avant toute chose, au niveau marketing, « Tecktonik » est une marque de vêtements et accessoires au style hyper tendance. La tecktonik n´est pas une danse, il ne s´agit pas non plus d´un style de musique. La tecktonik est une véritable manière d´être, un véritable style, une attitude à part entière. Pour répondre à cette tendance la marque « Tecktonik » a innové en créant une gamme de vêtements adaptée au goût des jeunes fréquentant ce type de soirées. La collection de vêtements et accessoires présentée par la boutique « Tecktonik » est une collection de l´ « Atelier Self Creation » et « Express Your Tee ». La marque Atelier Self Creation existe depuis 1993, elle crée en série ou à l´unité des tee-shirts personnalisés, des affiches, des banderoles, des stickers, des éléments de signalétique et autres. Avec les boutiques de vêtements et accessoires de la marque « Tecktonik » vous trouverez tout ce dont vous avez besoin pour avoir le style branché des clubbers. L´ « Atelier Self Creation » et « Express Your Tee » on mit en place une gamme de vêtements tendance pour le plaisir des amateurs de mode branchée. Le pull TCK pour fille est un pull coloré sur lequel un petit écusson portant un aigle est brodé TCK. Au dos les inscriptions « music from Tecktonik en flock » sont marquées. Le sweat « Dess » de Tecktonik est créé pour les garçons. Le style sans manche, capuche et poche kangourou ainsi que les inscriptions or et argent, offrent un look branché et décontracté. Le tee-shirt lycra Aigle Plein est décliné dans divers coloris. La texture à même le corps met en valeur la silhouette masculine. Le style Aigle Trash est un tee-shirt proche du corps. Les couleurs bleu, rouge, vert, doré, ou argent métal viennent s´imposer en force pour un look trash. Pour les filles, le look des tee-shirts est plus soft, plus raffiné mais offrent à la fois un style marqué et personnel. Le tee-shirt à capuche avec poche kangourou à manches courtes ou le tee-shirt sweety aigle vide sont déclinés en différents coloris et offrent aux filles l´alliance du glamour dans un style rock-punk. Les débardeurs clou capuche, « coconut » aigle vide, maille Tck, ou strass pour garçons et filles sont teintés d´une certaine originalité. Les modèles de tee-shirts Tecktonik sont déclinés en différentes versions afin d´offrir un style branché et dans l´ère du temps. La marque « Tecktonik » présente également une gamme d´accessoires comprenant des bracelets, des éventails, des mitaines et des serres-poignet pour tous. Le plus de la marque « Tecktonik » c´est que vous pouvez laisser votre créativité s´exprimer en personnalisant vos tee-shirts, vos sweats, vos stickers ou en créant une signalétique selon vos envies pour organiser vos soirées. Il est possible de trouver les vêtements et accessoires « Tecktonik » sur internet ou en boutique à Paris (rue des archives dans le 3ème arrondissement), Nice, Aix-en-Provence ou Montpellier.

APRES LES POKEMON, VOILA « TECKTONIC »…
À chaque époque son phénomène de mode. Après avoir enduré l’invasion médiatique des Pokémons, des boys bands et autres Lorie, le nouveau fléau des adolescents porte bien le nom de Tecktonik. La génération Pokémon a donc « évolué » et a troqué le petit écran pour prendre possession de la rue. À quoi la reconnaît-on ? Ils se déplacent en bande et portent de grosses chaînes hi-fi crachant de gros sons électro en dansant en ronde. Tous reconnaissent volontiers leur impression d’appartenir à un clan, une grande famille. En les observant, on ne peut s’empêcher d’identifier ce microcosme à une sorte de secte musicale. Et comme toute secte qui se respecte, celle-ci extorque autant de fonds que possible à ses malheureux adeptes d’une moyenne d’âge de 20 ans.
Le marchandising est terriblement efficace. Au-delà des incontournables Cd’s, compils, et fringues, le brave danseur adolescent a également l’occasion de pouvoir se ressourcer sur les pistes en ingurgitant la boisson énergétique « Tecktonik » (marque déposée depuis 7 ans déjà). « On n’est pas Coca Cola quand même, s’explique Mathieu Solard, un proche des créateurs de Tecktonik. Pour l’instant on en a vendu deux palettes seulement. Et puis la matière première de notre mouvement c’est la musique et notre passion commune pour la danse. Que le mouvement se développe ou pas, nous continuerons à faire vivre la Tecktonik. » Et aujourd’hui, d’autres essayent de s’approprier le phénomène pour paraître un tant soit peu branché… Lorie, mais si la chanteuse, enfin la meuf qui essaye de chanter depuis longtemps et qui en fait nous casse les oreilles ! Bref, la femme de Garou (mais si le mec qui chante, ou qui hurle c’est au choix…), a choisi la « Tecktonik » dans son dernier clip. On la voit donc gesticuler maladroitement entourée des danseurs les plus talentueux de la nouvelle vague. Ou encore la chanson « A cause des Garçons » de Yelle où l’on voit également trois danseurs tecktonik tenir le haut du pavé, et finalement la tête d’affiche… L’engouement tient aussi évidemment de l’émergence des vidéos sur le Web… En effet, les vidéos d’apprentis danseurs aux coiffures aussi surréalistes que futuristes se multiplient, et participent pleinement à la démocratisation d’un mouvement dont plus personne n’ignore l’existence. Le phénomène prend de plus en plus d’ampleur, et les médias, fiers de présenter cette tendance estampillée « made in France » en font des tonnes. Même la nouvelle saison de la Star Académy, qui vient de débuter, a décidé de mettre au programme des cours de « Tecktonik »… Si si, je ne l’ai pas inventé c’est Alexia Laroche Joubert qui l’a dit, et toc ! Il se murmurerait même que la chaîne TF1 aurait racheté les droits d’exploitation du nom « Tecktonik », mais ou va-t-on ! Merde ! Si la situation continue, c’est comme cela qu’on représentera la jeunesse française dans le monde.
+-+
LA TECKTONIK RELANCE L’ECONOMIE…
Les gros entrepreneurs, les grosses marques et autres publicitaires en mal de nouveautés sont sans doute les premiers à avoir flairés le bon plan. Comment capitaliser sur « Tecktonik » ? Il suffit de comprendre le mode de vie de ses nouveaux « John Travolta » du bitume. L’Oréal a vu que pour faire tenir les coiffures hallucinantes, ils devaient utiliser des kilos de gel… Après David Guetta, la nouvelle cible pour la firme c’est Tecktonik ! A raison d’un pot de Gel par coiffure, ça fait en des litres consommés par soirée. On assiste donc à la commercialisation du Gel « Tecktonik »… Mieux encore, la marque de gel coiffant de L´Oréal, « Studioline », vient d´ouvrir une chaîne dédiée à la tecktonik sur Youtube. C´est la première fois que le site de partage de vidéo de Google s´associe à une marque pour la création d´une chaîne dédiée. Ce lancement s´accompagne d´un concours visant à élire "le roi et la reine de la tecktonik en France". Ces derniers auront l´occasion de devenir les professeurs d´une école de tecktonik online que souhaite lancer Studioline sur le modèle de celle qu´elle avait déjà développé en 2007 autour du hip-hop.
Ecole de danse donc et surtout relance de l’économie dans les salles de sport qui mettent au goût du jour cette nouvelle danse en présentant les cours de Tecktonik. La chaîne de salle de sport « Vit’Halles » est déja sur le coup… Tous les dimanches de 17h à 18h30, un jeune clubber de 18 ans donne des cours de Tecktonik dans une ambiance extraordinaire digne de celle d’une discothèque. Chez « Vit’Halles Beaubourg », un DJ joue, les lumières sont tamisées, le cours peut commencer. Accessible à tous, même aux non adhérents de « Vit’Halles », pour 10 euros (avec une serviette et une bouteille d’energy drink), ce cours peut accueillir 40 personnes et remporte déjà un énorme succès. Il est impérativement nécessaire de s’inscrire à l’avance pour y assister. J’hallucine !!

J’hallucine encore plus quand je vois les coiffeurs qui restent ouverts jusqu’à minuit pour proposer aux noctambules allant en soirées de leur faire les coiffures tecktonik ! Autre économie en hausse, le business des friperies ! En effet, pour être dans le coup, on ressort toutes les fringues années 80 à base de fluo jaune, vert, bleu... La tecktonik vous fait économiser de l’argent en faisant vivre les friperies et en fouillant le grenier à la recherche des fringues « So Fashion » de vos parents ou grands frères…

Article précédent
Article suivant