Article précédent
Article suivant

THOMAS DUTRONC

Par Nicolas George le 09-11-2010
Partager cet article :

Démocratisant le Jazz Manouche, le « fils de » a su faire valser toutes les étiquettes pour nous faire découvrir l’artiste qui sommeillait en lui ! Une sélection au Prix Constantin 2008 couronnée de quatre Olympia à Paris en Novembre, puis d’une tournée de plus 40 dates dans toute la France. Sans oublier une ré-édition spéciale de l’album « Comme un Manouche Sans Guitare » qui vient tout juste de sortir dans les bacs... Impossible de résister au nouveau chouchou de ses dames et de la scène francophone : La fin d’année sera « Thomas Dutronc » !

--> Interview réalisée par Nicolas George

 

 

Nightlife : Ton disque « Comme un Manouche Sans Guitare » est un prolongement du spectacle « Thomas Dutronc et les esprits Manouche », que tu proposais il y a déjà quelques temps maintenant...

Thomas Dutronc : Oui, c’était le même spectacle que maintenant mais sans chanson, avec un peu plus d’instru, un peu plus de caméra et un tout petit peu plus court. Du coup, il fallait faire un disque du spectacle, et au départ, je pensais qu’il allait être exclusivement instrumental !

Mais au final, tu y as inclus énormément de chansons !

Oui car le spectacle en instru marchait bien, il y avait une grosse chaleur humaine qui se dégageait mais sur un disque, les morceaux en instrumental, ça ne fonctionnait pas. Il fallait trouver une combine pour le transformer, il fallait faire des chansons pour trouver quelque chose de plus chaleureux.

Et au fait, pourquoi ne pas avoir sorti cet album plus tôt ?

J’ai attendu que ça vienne naturellement... Rien ne sert de courir, il faut partir à point ! Avant ce n’était pas dans l’air du temps, c’est tout ! Réaliser un disque, ça marche un peu comme avec les femmes : il faut être prêt et que ce soit le bon moment ! Avant, j’étais encore dans l’apprentissage, j’étais à fond sur la guitare. En plus, si c’est pour faire quelque chose de moins bien de ce qui existe déjà, ça ne sert à rien ! J’avais vraiment envie d’amener ma petite pierre personnelle !

Ce que tu proposes sur scène, en live, avec ta tournée « Comme un Manouche Sans Guitare », c’est également la suite logique de cet album studio ?

Tout a fait ! Même si en écoutant l’album, on ne peut pas forcément « l’imaginer » transposé sur scène car ce n’est pas un album de démonstration technique ! Et les prouesses virtuoses, c’est juste pour le live ! Donc avec mon groupe d’amis sur scène, on propose une expérience, un délire, des surprises, des mises en situation... Sans jamais s’enfermer dans la case « Jazz Manouche » à tout prix, car on joue Disco, Pop Rock, des ballades... Ca permet aussi d’échapper aux étiquettes ! L’idée est vraiment de faire un spectacle varié et notre force c’est de surprendre les gens, de proposer quelque chose de rythmé, de drôle, poétique et différent...

Et aura-t-on la chance de voir le spectacle en version DVD ?

Oui c’est en préparation ! On fait effectivement des captations DVD lors des dates à l’Olympia en Novembre ! On va vraiment pouvoir découvrir de nouvelles facettes des chansons !

« Faire un duo avec mon père, ce serait top, mais pour l’instant, cela me parait encore un peu rapide et prématuré »

Quand on lit tes propos, on a souvent l’impression que tu t’excuses « presque » que l’on te décrive comme un chanteur ?

En fait, je ne me sens ni chanteur, ni guitariste ! Je joue avec une bande de potes et on présente au public un truc dont on est fier... Au final, on montre un peu notre jardin secret musical ! Mais, ce qui est amusant, c’est que pour ma part, je me sens de plus en plus chanteur au fil des dates de tournée !

Et l’étiquette « fils de » par contre, tu n’en as pas un peu marre ?

Si je me considérais comme un « fils de », je ne me serais sans doute pas lancé dans de tels projets. Car je pense que je n’aurais rien fait du tout si je me considérais comme ça ! (Rires). Bon regarde, maintenant on me met l’étiquette « Jazz Manouche » systématiquement. Mais ça, en France, on est les spécialistes !

Justement, tu te doutes que beaucoup de personnes attendent un duo « Dutronc Père et Fils »... Tu n’as pas envie que cela se réalise ?

Ca me plairait, bien sûr que oui... Mais ça me parait encore un peu rapide et prématuré de faire un truc avec mon père. Je voudrais refaire un disque entre temps, repartir en tournée. Et puis, il faut que lui ait la forme et l’envie. Si ce projet aboutit, il faut que ce soit cohérent, intelligent et surtout authentique ! Mais dans l’idée ce serait top, oui...

Chanteur, musicien c’était une vocation étant petit déjà ?

Pas spécialement... Au fond de moi, après mon bac, je ne savais pas quoi faire, mais j’avais des envies d’être réalisateur, pour le côté « libre » du métier. Mais ni comédien, ou chanteur... Je n’avais pas envie d’interpréter les personnages que l’on t’impose avec un rôle. En fait, je préfère être moi-même un personnage !

Pour finir, tu as un endroit, un QG à conseiller à nos lecteurs ?

Un snack près de l’Olympia, juste à côté des bouches de métro... Ca soulève les jupes des filles, je vous le conseille ! (Rires)

Article précédent
Article suivant